• Pour mieux accueillir et scolariser un enfant, il est important de bien le connaitre. Ceci est valable pour tous les enfants et c'est pourquoi les directeurs d'école reçoivent, avec leur famille, avant la rentrée, les futurs élèves de Petite Section et de CP. Les enfants avec un TSA présentent souvent un développement singulier et atypique. Ils ont des particularités de développement au niveau de la communication, des relations sociales, de leurs centres d'intérêt mais aussi au niveau sensoriel. Il me semble donc important pour bien les accueillir et leur permettre d'apprendre dans de bonnes conditions, de connaitre ces particularités.

     

    La circulaire de rentrée 2019 " pour une rentrée inclusive" précise dans son chapitre 3 la nécessité de mieux accueillir les familles et mieux scolariser les élèves circulaire 2019 école inclusive ici Pour ce faire elle propose notamment :

    • Une cellule d'écoute pour les familles

    Afin de mieux prendre en compte les interrogations des parents et responsables légaux au moment de la rentrée scolaire, une cellule départementale d'écoute et de réponse aux parents et responsables légaux est créée dans chaque DSDEN. Elle est opérationnelle début juin 2019 et jusqu'aux congés d'automne.

    • Un entretien des membres de l'équipe pédagogique (enseignant, AESH, direction ...)avec la famille

     "Pour renforcer la qualité de l'accueil des élèves en situation de handicap, un entretien est organisé avec la famille, l'enseignant de la classe dans le premier degré ou le professeur principal dans le second degré, et le ou les AESH (lorsque l'élève est accompagné), dès la pré-rentrée quand c'est possible, et dans tous les cas, avant les congés d'automne. Ce dialogue sera un élément de l'évaluation des besoins particuliers des élèves, en situation de handicap ou présentant des troubles spécifiques."

    •  Un travail en partenariat avec tous les acteurs en lien avec le parcours de l'élève

    "Les réseaux d'aide dans le premier degré, le service de santé scolaire, les services sanitaires ou médico-sociaux, les services sociaux, les partenaires associatifs et la MDPH sont appelés à contribuer pour donner la meilleure réponse aux besoins éducatifs des élèves en situation de handicap.

    Afin d'offrir des modalités de scolarisation diversifiées, les académies renforcent leur partenariat avec les agences régionales de santé (conventionnement en vue du développement d'unités d'enseignement externalisées dans les écoles, collèges et lycées ou d'intervention des services médico-sociaux dans les écoles et établissements scolaires)."

     

    Dans ce cadre, je vous propose ici un document permettant aux familles de vous donner les informations pour mieux comprendre leur enfant afin que vous puissiez anticiper son accueil et ajuster si besoin vos gestes professionnels et aménager l'environnement.

    Ce document peut être donné en amont de la rentrée (idéalement en juin pour la rentrée de septembre). Il peut être rempli d'une part par la famille, l'enseignant et l'AESH mais aussi par les différents partenaires de soin. En effet, les enfants avec TSA n'ont pas nécessairement les mêmes comportements dans les différents lieux de vie. Il est donc important de croiser les regards régulièrement.

    Version modifiable (n'apparait pas toujours en fonction du navigateur utilisé grrrr EKLABLOG !!!)

     version PDF

    J'avais, dans un article précédent, proposé un document pour guider l'entretien famille/école article ici. Je vous propose aujourd'hui, une fiche récapitulative des informations pertinentes. Je les ai expérimentées cette année à l'école comme au collège. Les familles et les collègues ont apprécié.

     Pour une communication régulière entre tous les intervenants, je vous invite à créer un cahier de communication école/famille/partenaires. Cela fera l'objet d'un prochain article.

     


    votre commentaire
  • Certaines familles, par choix ou contraintes décident de faire" l'école à la maison". Chaque année, dans un cadre très réglementé vade-mecum ici, cette instruction est contrôlée par les Inspecteurs de l'éducation nationale ou un conseiller pédagogique de la circonscription.

    Ce contrôle a pour objectif d'une part de vérifier que l'instruction soit réellement donnée, que l'enfant soit dans une bonne dynamique d'apprentissage afin qu'il puisse acquérir les connaissances et compétences du socle commun. D'autre part d'échanger avec les parents sur leurs choix pédagogiques, leurs outils et éventuellement de les accompagner dans leurs choix pédagogiques pour réaliser cette tâche complexe d'enseignement.

    Dans le cadre de l'instruction en famille d'un élève reconnu "à besoins éducatifs particuliers", la circonscription peut faire appel au Service Départemental  École inclusive (SDEI) de son département.

    Cet appui du  SDEI peut se concrétiser par la sollicitation de l'inspecteur SDEI, de ses conseillers pédagogiques et professeurs ressource pour:

    Aider à la préparation du contrôle via un échange avec la famille pour comprendre les spécificités de l'enfant

    Aider à l'adaptation des supports si nécessaire

    Partager des outils et des ressources spécifiques

    Participer à l'évaluation et à l'entretien avec la famille en appui des personnels de circonscription

    Dans le cadre de l'instruction dans la famille des élèves TSA, pour accompagner collègues et familles lors du contrôle, j'ai créé un questionnaire d'appui pour l'échange, à mener en amont du contrôle, avec la famille. Il s'inscrit dans le cadre proposé dans le partie 4 page 20 du vade-mecum.

    Extraits ici !

    "20  Vademecum - Instruction dans la famille
    4. 
     Prise en compte des besoins éducatifs
    particuliers de l’enfant

    Les besoins éducatifs particuliers de certains enfants instruits dans la famille nécessitent d’adapter le

    contrôle afin de tenir compte de la situation spécifique de l’enfant.

    1. 
     Préparation du contrôle
    Afin de préparer au mieux le contrôle, il est vivement recommandé que les personnes chargées du

    contrôle conseillent aux personnes responsables de l’enfant de produire, préalablement au contrôle, un

    document donnant tout élément utile à son bon déroulement :
     
     les méthodes pédagogiques mises en œuvre et la progression retenue ; 
     les horaires et l’emploi du temps de l’enfant ; 
     les supports pédagogiques utilisés ; 
     des travaux réalisés par l’enfant ; 
     une présentation de l’espace où se déroule l’instruction ; 
     tous les éléments relatifs à la scolarité en cas d’inscription au CNED libre ou à tout autre organisme
    d’enseignement à distance ;
     
     tout autre élément relatif à la situation de l’enfant le cas échéant, notamment pour répondre aux
    besoins particuliers de l’enfant s’il présente un handicap ou un trouble de santé invalidant.

    [...]  d’adaptations ou d’outils pédagogiques spécifiques, au regard
    de ses besoins éducatifs particuliers, ils peuvent être présentés et explicités à la personne chargée

    du contrôle.
    [...]
    Les personnes chargées du contrôle s’appuient sur le matériel pédagogique adapté utilisé par les

    responsables de l’enfant et peuvent apporter du matériel pédagogique spécifique lors du contrôle

    lorsqu’elles ont été informées, au préalable, des besoins éducatifs particuliers de l’enfant.

    L’appui de l’équipe chargée de la scolarisation des élèves à besoins éducatifs particuliers dans le département
    peut être requis en amont du contrôle afin de disposer d’outils adéquats. Il est recommandé de

    recourir aux ressources disponibles sur la plateforme Cap Ecole Inclusive, sur éduscol ou sur d’autres

    sites spécifiques (Acessiprof, Le cartable fantastique, les Centre de ressources autisme (CRA), Canal

    autisme) en fonction des besoins de l’enfant"

    Vous le trouverez donc en pdf et en version téléchargeable

    Je remercie chaleureusement Christian Alin pour sa relecture et ses conseils.

    J'espère que ce document de travail vous aidera à préparer au mieux la rencontre avec les élèves.

     

     

    Version modifiable ici

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    La piscine

    Aller à la piscine avec des élèves TSA est un véritable plaisir mais peut occasionner des craintes. Je partage ici quelques astuces pour que l'activité se passe au mieux. Bien évidemment, chaque situation varie en fonction des élèves, de la piscine et de l'encadrement mais les grands principes restent les mêmes :

    ÉVALUER LES BESOINS

    ANTICIPER

    PRÉPARER

    ACCOMPAGNER

    AJUSTER

     

     

    Évaluer les besoins pour anticiper

    Avant toute chose, il est nécessaire d'évaluer les besoins en analysant finement la situation selon plusieurs angles :

    • Comment est cette piscine ? (bassin, vestiaires ... ) une visite s'impose !

     

    • Comment allons-nous nous y rendre (à pieds, en car ...) Les élèves sont-ils à l'aise pour ce moyen de déplacement ?

     

    • Avec qui allons nous partager cette activité (une classe de l'école, d'autres classes ?) Les camarades peuvent être des points d'appui non négligeables. En fonction du bassin et du nombre d'enfants, le bruit ne sera pas le même. La question du sensoriel ne doit pas être négligée.

     

    • Qui va encadrer la séance dans l'eau ?  (maitre nageur, enseignant ?) Un échange est souhaitable pour sensibiliser le maitre nageur aux troubles du spectre de l'autisme.

     

    • Qui va encadrer la séance en dehors de l'eau ? (AESH, enseignant, parents...?) En effet, l'autonomie des élèves n'est pas toujours optimale pour se déplacer, aller aux toilettes peut nécessiter la présence d'un adulte, se doucher également. Certains pourront avoir peur de l'eau et tenter de s'échapper ou au contraire adorer et ne plus vouloir sortir ...

     

    • Qui va gérer l'accompagnement dans les vestiaires ? quels seront les besoins ?

    certains élèves TSA ont des difficultés de motricité fine et de planification. Se déshabiller demande un enchainement de tâches conséquent, plus ou moins faciles. Il faut aussi ranger ses vêtements pour les retrouver !  Il est important d'avoir un adulte pour superviser et l'aide des camarades dans l'action. si besoin, prévoir un séquentiel déshabillage/habillage

     

     Astuces : se rendre à la piscine avec une autre classe de l'école est vraiment un + Notamment avec les élèves plus grands.Le déplacement en car ou minibus est également à privilégier notamment au retour car nos élèves TSA sont souvent épuisés par la gestion de l'environnement "Piscine"

    Ne pas oublier que parfois les élèves iront tout simplement avec leur classe et leur enseignant mais le travail de préparation plus approfondi se fera dans le dispositif.

     

    Pour répondre à certaines de ces questions, j'ai envisager un questionnaire en direction des familles. Les partenaires de soin peuvent aussi apporter leurs astuces ou recommandations bien évidemment.

     

    Préparer les élèves à cette activité

    Pour certains, ce sera la première sortie à la piscine pour d'autres non. Mais il me semble important de s'assurer de la bonne compréhension de l'activité et de l'environnement dans le cadre scolaire qui est bien différent du cadre privé .

    • travailler le vocabulaire autour de la piscine avec :

    Des objets réels : apporter son maillot sa serviette, son savon etc ... pour faire des séances de langage

    Des visuels (photos, dessins, pictogrammes) pour travailler aussi la catégorisation, la généralisation

    un exemple ici

    Des albums jeunesse

    La piscine

     

    La piscine

    La piscine

     

    La piscine

     

     

    La piscine

    Des documentaires

    La piscine

     

    La piscine

    créer des jeux à partir des visuels (loto, mémory, image qui manque, catégorisation...)

     

    • Travailler sur la chronologie de l'activité via un scénario

    un exemple ici

    Ce scénario est travaillé en collectif ou/et en individuel. chaque étape est présentée et analysée avec les élèves

    un exemple d'exercice  ici

    La piscine

     

    • Accompagner sur place

    La présence des adultes et des autres élèves est indispensable pour accompagner nos jeunes élèves TSA dans cette activité.

    Rassurer, répondre rapidement à des besoins sensoriels, aider aux gestes d'habillage, déshabillage,à la douche, donner la main dans l'eau sont des gestes qui peuvent paraitre anodins mais tellement utiles pour nos élèves.

    L'imitation est un moyen d'apprentissage très performant alors vive l'école tous ensemble même à la piscine.

     

     

    La piscine

    • Accompagner après la séance : mettre en mots et en images

    A partir des photos prise à la piscine : activité de langage, cahier de vie

    La piscine

     

     

    La piscine

    A partir du dessin : dessiner ce que nous avons vécu à la piscine permet de travailler sur le vécu et sur ses représentations.

    La piscine

     

    début du dessin de R... elle se dessine sur les marches du bassin, elle a peur d'aller plus loin dans l'eau ....

     

     

     Pour une réflexion plus didactique sur sport et autisme, je vous invite à lire le très bon ouvrage de Christian Alin

    "sport et autisme, le pari de la confiance" Editions MARDAGA

    La piscine

     


    votre commentaire
  • Bonjour à toutes et tous,

    Après un mois de vacances, me voici de retour. Suite à des échanges avec des collègues sur le réseau, je voulais aujourd'hui partager avec vous ma pratique sur "le suivi des aménagements" proposés aux élèves.

    En effet, rien de plus chronophage que de proposer ou mettre des choses en place pour qu'au final personne ne garde trace de ce travail et que tout soit passé aux oubliettes d'une classe à l'autre. Au delà des documents officiels tels le MOPPS, présentés en annexe dans la circulaire ici ou GEVA-SCO  (pas toujours remplis précisément), je vous propose un document de travail en partenariat.

     

    Quel(s) Objectif(s)?

    • identifier en équipe les besoins de l'élève
    • identifier les aménagements nécessaires pour répondre à ses besoins en terme de :

    Aménagement de l'environnement : espace  / temps / sensoriel

    Choix et aménagement des supports

    Choix de stratégies d'apprentissage

    Gestion des comportements

    ...

    • Travailler en cohérence autour du projet de scolarisation
    • Garder une trace des propositions faites par les différents partenaires
    • Évaluer la pertinence des aménagements
    • Partager des informations au sein d'une équipe de suivi de scolarisation.

     

    Qui peut participer à l'élaboration de ce document ?

    Les membres de l'équipe de suivi de scolarisation et toute personne travaillant avec cet élève à l'école ou en dehors de l'école. Par exemple :

    • Enseignant(e)
    • AESH
    • Famille
    • Élève
    • Partenaire de soin en libéral ou en institution
    • Professeur ressource TSA ...

    Chaque personne participant à l'élaboration est mentionnée avec sa fonction en début de document. Pour faciliter la rédaction du document, un rédacteur unique peut se charger de récolter et y consigner les différentes informations. cela peut être le rôle du coordonnateur d'un dispositif ULIS, le professeur ressource TSA (ou autre ...)

    Quand le remplir?

    Ce document se veut un document "vivant" qui tient compte de la réalité de la vie de l'enfant et de l'élève et de la classe. Il me semble important de l'établir avant les vacances de la Toussaint et de faire une synthèse à chaque fin de période scolaire ou de trimestre pour le compléter, l'ajuster. Ce premier temps de travail peut se faire soit lors d'une ESS soit, ce qui sera plus simple, lors d'une réunion entre partenaires disponibles. Les informations peuvent aussi se transmettre par mail ou téléphone si une rencontre n'est pas possible. On peut utiliser différentes couleurs par périodes pour montrer l'évolution des aménagements. L'efficacité  des aménagements est ainsi évaluée régulièrement. Cela permet de :

    • Savoir ce qui a été mis en place de manière effective dans la classe
    • Le cas échéant comprendre les freins ou obstacles rencontrés et revoir les propositions
    • Aider à la mise en place des aménagements proposés (si besoin intervention du partenaire en classe)
    • Évaluer la pertinence des différents aménagements pour savoir si on doit les reconduire ou non
    • Faire évoluer les aménagements régulièrement au plus près des progrès de l'élève.

     

    A quoi va-t-il nous servir très concrètement ?

    Identifier concrètement avec l'aide des partenaires ce qui va être indispensable de mettre en placve au sein, de la classe et de l'école pour répondre aux besoins de notre élève

    Chaque intervenant connaisse et respecte les aménagements en lien avec ses missions et ses interventions

    Faire le point avec la famille et leur présenter ce qui est mis en place concrètement

    Éviter les malentendus avec les partenaires de soin ou la famille

    Préparer une réunion d'équipe éducative ou de suivi de scolarisation (ESS)

    A remplir le GEVA-SCO de manière précise

    Partager les informations avec :

    - les collègues de l'école ( par exemple sur le comportement)

    - avec l'enseignant qui aura l'élève par la suite ( ou équipe du collège)

    - avec la MDPH via le GEVA-SCO (avec autorisation de la famille uniquement)

     

    Voici donc un exemple d'un document que j'ai mis en place cette année avec une équipe d'école élémentaire, les partenaires de soin (SESSAD et libéral) pour une jeune élève TSA de CP.

    Vous trouverez également le document vierge "modifiable"

     

    Le livret Parcours inclusif outil co-piloté par l'éducation nationale est en cours d'expérimentation et sera déployé nationalement à la rentrée. Il a pour but de centraliser les informations sur le parcours des élèves.  Il sera donc possible de consigner les informations sur les aménagements de manière numérique. Dans le secondaire, certains établissement mettent les informations (PPS et GEVA-Sco ) sur pro-note. Mettre à disposition des informations est important mais aider à les comprendre pour mieux les mettre en œuvre reste indispensable.

    Des informations ici Livret parcours inclusif  et là livret parcours inclusif  et une vidéo ici vidéo livret parcours inclusif

     

    N'hésitez pas à partager vos commentaires


    2 commentaires
  • Dans la continuité des articles précédents, je vais essayer aujourd'hui de partager avec vous quelques astuces pour rendre lisible les espaces de l'école.

    En effet, nos élèves TSA, doivent gérer un grand nombre d'informations au quotidien. Cela est très souvent difficile car couteux pour eux notamment au niveau sensoriel mais aussi cognitif. Pour rendre leur environnement moins chaotique et plus sécurisant, on peut imaginer apporter des éléments de structuration comme nous l'avons déjà évoqué. Ces éléments de structuration peuvent les aider à se focaliser non pas sur tous les éléments de détail de l'environnement mais sur ceux qui vont être pertinents et fonctionnels  pour se repérer.

    Certains enfants vont avoir besoin d'une structuration plus forte pour se repérer dans les lieux et les activités.Cela est d'autant plus vrai lors d'une arrivée à l'école ou d'un changement d'école. C'est pourquoi, je vous propose aujourd'hui un outils de structuration visuel spécifique pour chaque espace qui vous semble pertinent d'identifier. Le principe fonctionne sur les capacités d'appariement de votre élève et sur sa bonne perception visuelle. L'idée est de permettre à votre élève de se repérer dans l'espace (classe, école ) et de savoir là où il va travailler ou réaliser l'activité prévue sur son planning d'activité individuel ou sur l'emploi du temps de la classe. Ainsi, il va apprendre à se repérer en associant l'étiquette de son planning à l'affichette du lieu où se déroule l'activité.

    Proposition d'une démarche :

    • Lister les lieux ou espaces essentiels que l'enfant va être amené à fréquenter dans la journée

    Salle de classe

    table de travail

    table de travail en autonomie

    coin peinture

    salle de sport

    bibliothèque

    cour de récréation

    réfectoire de cantine .....

     

    • Identifier quels sont les visuels qui pourraient représenter au mieux ces lieux et avec lesquels l'élève se sent à l'aise

    Objet tangible ( de type anneau de couleur, ou objet représentant l'activité)

    Pictogramme

    Dessin

    photo

    un mot /une phrase courte

    une représentation par geste ( je ne l'ai jamais fait)

    Tout dépend des modalités de communication (CAA) que l'élève utilise habituellement ou que vous avez choisi (en concertation avec la famille et les éventuels partenaires de soin ) de mettre en place

    • Créer des affichettes et les placer dans chacun des espaces concernés

    L'affichette est réalisée simplement (papier +plastification) est composée du visuel choisi + un espace avec velcro pour y accrocher une étiquette.

    Elle est placée à hauteur de l'enfant

    Si vous utiliser un objet tangible, placez-le également dans l'espace concerné

    Structurer les espaces

    Structurer les espaces

    Structurer les espaces

     

     

     

     

     

     

     

     Structurer les espaces

     

     

     

     

     

     

    illustration les pictogrammes  (acheté bien évidemment) et notre super collègue Mysticolly

    https://www.mysticlolly.fr/category/mes-dessins/

     

     

    • Créer des étiquettes identiques (dans un premier temps du moins)

    la taille des étiquettes doit être cohérente avec la taille du planning et des affichettes

    plastifier

    placer le velcro au dos

    • Apprendre à l'enfant à utiliser le principe d'association

    Exemple :

    Lucie a sur son planning d'activité l'étiquette dessin " travail à la table" On invite Lucie à prendre l'étiquette, on la montre puis on dit lentement " travail à la table" (éviter de montrer et dire en même temps pour ne pas saturer au niveau du traitement des informations sensorielles) et on la guide physiquement si besoin, sans trop parler vers la table de travail sur laquelle il y a l'affichette avec le même visuel. Elle place son étiquette avec le velcro. Elle s'assoit pour travailler.

     

     

    Structurer les espaces

     

     

     

     

     

     

     

     

    Structurer les espaces

     

     

     

     

     

     

    Structurer les espaces

     

     

     

     

     

     

     

     

    Structurer les espaces

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Points de vigilance et évolution

    Cette phase d'apprentissage est importante à réaliser pour toutes les affichettes.

    Cela se fera au fur et à mesure des besoins (pas toutes les affichettes le même jour à mon avis)

    Tester régulièrement l'autonomie de l'élève par rapport à cet outil.

    Si l'enfant progresse et ne semble plus avoir besoin de cet outil, on en estompera petit à petit l'utilisation pour ne pas créer de dépendance. L'idée est bien de répondre à un besoin réel. On s'ajuste autant que nécessaire.

    On peut travailler avec des étiquettes différentes du visuel sur l'affichette

    On peut laisser les affichettes mais ne plus utiliser l'appariement

    Le but est également de lui apprendre à repérer par la suite les éléments pertinents dans son environnement naturel. Dans la vie courante, certains indices sont à comprendre pour se repérer dans les différents espaces. Comme par exemple repérer les toilettes dans un lieu public, le guichet d'information ...


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires