•  

    Pour faire suite aux articles sur la motivation et l'utilisation de l'économie de jetons, je vous propose un exemple de tableau de choix pour permettre un usage plus autonome par l'élève de ce dispositif.

    Faire des choix, c'est s'engager et gagner en autonomie !

     

    rappel : Utiliser des renforçateurs pour permettre à l’enfant de réaliser une activité plaisante pour lui quand il a réalisé une activité ou un comportement adapté. Une activité plaisante après une autre activité va favoriser l’envie de répéter cette première activité ou comportement attendu.

     

    1 identifier les activités plaisantes pour l’élève

     

    Avec l’aide de la famille, de vos observations, du matériel dont vous disposez dans la classe établir une liste des activités plaisantes pouvant servir de renforçateur pour l’élève. Il est intéressant de varier le type de renforçateur (sensoriel, moteur, activité cognitive jeux …)

     

    2 hiérarchiser les activités :

     

    Plus une demande est difficile pour l’élève, plus le renforçateur doit être fort

     

    3 Placer les activités /objets dans une boite non accessible à l’enfant mais visible.

     

    Placer les objets dans une boite transparente et la placer en hauteur fonctionne bien en général.

    Tableau de choix pour les activités plaisantes (renforçateurs)

    Tableau de choix pour les activités plaisantes (renforçateurs)

     

    Tableau de choix pour les activités plaisantes (renforçateurs)

     

    4 Représenter ces activités par un visuel

     

    Photo, dessin, picto selon ce que l’enfant peut comprendre

     Enseigner la relation objet réel/ image de l’objet

    Parfois, le développement de l'enfant ne permet pas cette étape, on peut faire choisir l'enfant directement via les objets ou activités. On peut aussi utiliser des gestes si c'est le mode de communication habituel.

    Tableau de choix pour les activités plaisantes (renforçateurs)

     

    5 créer un support pour l’élève : « tableau de choix »

     

    -        Une feuille A4 plastifiée sur laquelle vous coller des bandes de velcro (ou tut autre système permettant d’accrocher comme patafixe ou aimants)

     Imprimer les étiquettes représentant les activités plaisantes, les plastifier et placer au dos du velcro (ou autre selon le choix opéré)

     

    -        Placer ces étiquettes sur votre support

     

     

     

     

    Tableau de choix pour les activités plaisantes (renforçateurs)

     

    6 Laisser votre élève choisir l’activité plaisante

     

    Avant l’activité, demander à l’élève de choisir (votre support tableau de choix), en prenant l’étiquette correspondante, ce qu’il fera après avoir réalisé l’activité demandée. Placer cette étiquette sur votre support « contrat de travail » / « maintenant après » / « économie de jetons ».

     

     

    Tableau de choix pour les activités plaisantes (renforçateurs)

     

    Pour la mise en œuvre, tout dépend de votre « protocole » Voir articles sur le blog

     

    voir article ici  et article là

     

    Dire : Tu travailles pour apprendre à ……..  et ensuite tu feras ……..

     

     Au début, pour permettre la compréhension, on présentera deux choix puis on augmentera selon les capacités de l'élève.

     

    L’avantage de ces supports amovibles c’est que l’on peut ajouter ou enlever des étiquettes en fonction

     

    •           Des intérêts variables de l’enfant
    •  Des possibilités réelles de l’environnement

     

    •          D’un choix de l’adulte réalisé en amont

     

    • L’enfant peut changer de renforçateur après l’activité, il repose alors son étiquette et en choisit une autre.

     


    votre commentaire
  •  

    Depuis aout 2015, une nouvelle circulaire est venue modifier le dispositif d'accompagnement des élèves en situation de handicap à l'école et au collège. Une différence majeure de philosophie est apportée par ce texte. Il ne s'agira plus d'une classe à part de l'école regroupant des élèves en situation de handicap mais d' un dispositif d'appui à la scolarisation des élèves s'organisant sous forme "d'unité localisée" permettant de regrouper les élèves inscrits dans leur classe autant que de besoins

    La présente circulaire abroge et remplace la circulaire n° 2009-087 du 17 juillet 2009 relative à la scolarisation des élèves en situation de handicap à l'école primaire ; actualisation de l'organisation des classes pour l'inclusion scolaire (Clis) et abroge la circulaire n° 2010-088 du 18 juin 2010 relative au dispositif collectif au sein d'un établissement du second degré à l'exception du point 4.3

    Lien circulaire ULIS 2015

    • Profil des élèves

    Les élèves concernés par le dispositif ULIS sont des élèves ayant eu une orientation de la MDPH pour ce dispositif en raison de troubles spécifiques dans leur développement:

    TFC : troubles des fonctions cognitives ou mentales ;

    - TSLA : troubles spécifiques du langage et des apprentissages ;

    - TED : troubles envahissants du développement (dont l'autisme) ;

    - TFM : troubles des fonctions motrices ;

    - TFA : troubles de la fonction auditive ;

    - TFV : troubles de la fonction visuelle ;

    - TMA : troubles multiples associés (pluri-handicap ou maladie invalidante).

    Ces dénominations ne constituent pas, pour les Ulis, une nomenclature administrative. Elles permettent à l'autorité académique de réaliser une cartographie des Ulis en mentionnant les grands axes de leur organisation et offrent à l'ensemble des partenaires une meilleure lisibilité.

    La constitution du groupe d'élèves d'une Ulis ne doit pas viser une homogénéité absolue des élèves, mais une compatibilité de leurs besoins et de leurs objectifs d'apprentissage, condition nécessaire à une véritable dynamique pédagogique.

    Les élèves bénéficient donc d'un enseignement  dans leur classe de référence et d'un enseignement plus spécifique dans la salle du dispositif avec un enseignant spécialisé.

    Les élèves orientés en Ulis sont ceux qui, en plus des aménagements et adaptations pédagogiques et des mesures de compensation mis en œuvre par les équipes éducatives, nécessitent un enseignement adapté dans le cadre de regroupements.

    La coordination et la collaboration entre les enseignants mais aussi avec les autres partenaires (AESH, partenaires éducatifs, paramédicaux, AESH , famille) ... restent indispensables pour une cohérence du projet de chaque élève.

     

     

    • Quelques points de vigilance

    Le nombre d'élèves

    Souvent, les collègues s’interrogent à juste titre sur le nombre d'élèves pouvant être inscrits dans un dispositif . La circulaire est claire à ce sujet. Certains IEN/ IEN ASH au vu du manque  de place autorisent des dispositifs ULIS à 13 ou 14 . cela pose un réel problème à mon sens. L'effectif des Ulis école, comptabilisé séparément des autres élèves de l'école pour les opérations de la carte scolaire, est limité à 12 élèves. Toutefois, l'inspecteur d'académie-directeur académique des services de l'éducation nationale (IA-Dasen) peut décider de limiter l'effectif d'une Ulis donnée à un nombre sensiblement inférieur si le projet pédagogique du dispositif ou si les restrictions d'autonomie des élèves qui y sont inscrits le justifient ;

    La présence d'AESH au sein du dispositif

    •  La possibilité d'une AESH co ( mais pas une obligation !!!!)
    • Pas d'AESH individuelle à temps plein En conséquence, l'orientation en Ulis ne répond pas aux besoins des élèves qui nécessitent, sur tous les temps de scolarisation, y compris sur les temps de regroupement, l'accompagnement par une personne chargée d'une aide humaine individuelle ou mutualisée. Cette restriction ne s'applique pas lorsque cet accompagnement est induit par la nécessité de soins physiologiques permanents.

    Les exceptions pour les TSA (Note DEGESCO 12 mai 2016)

    télécharger circulaire ici

     

    Circulaire Dispositif ULIS

     

    D'autres circulaires viennent compléter celle-ci et détaillent les droits des familles et des élèves

    Circulaire de rentrée 2019 pour une école inclusive

    télécharger circulaire école inclusive ici

    Circulaire Scolarisation des élèves en situation de handicap du 8 aout 2016

    télécharger circulaire "Parcours de formation des élèves en situation de handicap"

     Pour aller plus loin, le site de Pierre Baligand

    lien vers le site " Scolarité et partenariat"

     


    votre commentaire
  • Pour accompagner les jeunes dans une personnalisation de parcours, il est parfois nécessaire de les évaluer plus finement. Je de mande souvent aux professeurs, par discipline de noter sur une fiche, les points d'appui du jeune et ses difficultés pour définir une priorité d'action. Malheureusement, nombreux collègues ont beaucoup de mal à faire cette évaluation des besoins.Ils ont souvent un regard très centré sur la norme en lien avec le niveau de classe et ont plus de mal à identifier des compétences. Il n'est pas rare que je trouve dans les critères "points d'appui" les difficultés de l'élève. Cela souligne cette difficulté à observer et à porter un regard positif sur l'élève. Parfois même, je lis des propos très choquant du type " X n'a pas le niveau de 4 ième, il a atteint ses limites, il ne va plus progresser ..." C'est d'une violence pour le jeune et sa famille. Cela est en plus non justifié scientifiquement car tout être humain peut progresser tout au long de sa vie et plus facilement si son environnement est stimulant, adapté et bienveillant. J'ai donc insisté auprès des collègues pour changer de cap, de focus et essayé de savoir, non pas ce que l'élève ne sait pas faire, mais bien au contraire ce qu'il sait déjà faire.

     

    Open.scol nous propose des livrets pour évaluer les élèves du cycle 1 au cycle 4. Une mine d'or !

    Il y a également des aides pour choisir la bonne évaluation, la passation et l'analyse des résultats.

    Livret de présentation ici

     

    Pour nos jeunes collégiens TSA, voici quelques conseils d'aide à la passation :

    • Échanger avec la famille et le jeune de cette opportunité de passer une évaluation
    • Présenter le projet aux membres de l'équipe pédagogique en ESS ou autre temps de concertation
    • Demander au jeune ce qui le rassurerait
    • Choisir la personne avec qui il va passer l'évaluation . Il me semble plus judicieux que ce soit un membre de l'équipe enseignante ou équipe vie scolaire. cela évite la suspicion de type " de toute façon c'est l'AESH qui fait à sa place" . Par exemple, un jeune a choisi la professeur documentaliste du collège.
    • Choisir le lieu (calme, rassurant, que le jeune aime bien)
    • Ne pas se fixer de limite de temps (sinon on ne permettra pas à certains jeunes de montrer leur potentiel en raison de la lenteur d'exécution)
    • Permettre des pauses au jeune pour marcher, bouger, souffler ...
    • Guider la personne qui va faire l'évaluation sur les spécialités TSA et les éventuels obstacles
    • Proposer une feuille de relevé pour noter le temps, les guidances, les stratégies du jeune

    exemple de fiche d'accompagnement ici

     

     

     

    Lien vers les livrets d'évaluation cycle 1 à 3 . télécharger ici

     

    Ensuite, aider l'équipe à analyser les résultats. Définir les besoins, les priorités d'action. Aider l'équipe ESS dans le projet d'orientation mais cette fois avec au niveau scolaire des éléments factuels précis.

    Chaque professeur va être invité à corriger les productions du jeune. Cela devrait lui permettre de mieux comprendre le fonctionnement de l'élève et donc d'adapter les cours. Souvent l'élève va montrer des compétences que le professeur ne soupçonne pas ! Alors on peut espérer aussi que cela revalorise le jeune auprès de l'équipe pédagogique !

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Je prends le temps de partager ici une activité construite pour mes élèves du dispositif ULIS et qui je l'espère pourra servir à d'autres. Il y a beaucoup de choses dans mon ordinateur et mes cartons ... Il faut juste trouver le temps de s'y replonger

    Il y a quelques temps, j'ai  créé un jeu pour s'entrainer à construire des collections de 1 à 10.

    • L'objectif mathématique : constituer des collections de 1 à 10 objets en fonction d'une demande exprimée soit par 
      • une représentation chiffrée (1 à 10)
      • une représentation via la collection témoin " les doigts"
      • Une représentation via la collection témoin " les constellations des dés"
    •  Objectifs transversaux :
      • Développer la flexibilité cognitive : ici le fait de travailler avec un même matériel et des consignes différentes (variété de  la quantité) ou inversement garder la même quantité mais avec des objets différents va demander aux enfants de s'adapter à cet environnement créé par l'activité proposée.
      • Apprendre à travailler en autonomie : une fois ce jeu appris par démonstration, modelage puis une pratique guidée, l'élève est amené à utiliser seul l'activité.
      • Enchainer des tâches pour atteindre un but (planification): réaliser cette activité demande d'enchainer de nombreuses étapes: Lire la quantité, comprendre quels objets il faut placer. Prendre le bon nombre d'objets, placer les objets sur la fiche.
    • Matériel :
      • 10 fiches avec une illustration différente (plastifiées + velcro). Les illustrations peuvent être choisies en fonction des intérêts des élèves. Ici les feutres, les bonbons, les voitures... et d'autres objets moins appréciés . cela permet de varier.
      • Le velcro est placé en bande sur le dessin.
      • Construire des collection de 1 à 10

      • une consigne visuelle interchangeable (velcro): on demande le nombre d'objets + le type d'objet. Le nombre et sa représentation peut changer avec un même matériel

    Construire des collection de 1 à 10

     

     

    •  Les objets découpés et plastifiés +velcro

    Construire des collection de 1 à 10

    • Les représentations des quantités découpées, plastifiées +velcro

    Construire des collection de 1 à 10

    Le matériel est plastifié pour plus de solidité. le velcro permet à la fois de manipuler, de recommencer mais aussi de maintenir les objets sur la fiche de travail.

    • Organisations possibles
      • En fonction de ce qui a été travaillé avec les élèves, on peut préparer les fiches en amont en plaçant le nombre d'objets demandés.On met dans une barquette les fiches + les objets
      • On peut fixer une seule représentation des nombres de 1 à 5 puis de 1 à 10
      • on peut utiliser différentes représentations des nombres
      • on peut varier le nombre de fiches en fonction de l'autonomie de l'élève ou de sa capacité de concentration
      • On peut aussi déjà placer des objets et donc il faut compléter une collection

    Ce matériel a l'avantage d'être utilisable avec de nombreuses variables.

    Télécharger le matériel ici :


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires