• Evaluer les élèves n'est jamais facile. C'est une question très présente dans les documents du ministère, les ouvrages pédagogiques et les recherches en sciences de l'éducation.

    Je ne vais donc pas ici faire un article général sur l'évaluation mais un petit point de partage sur notre démarche au sein de l'ULIS TSA.

    Nos évaluations se sont basées sur

    - Beaucoup d'observation

    - L'analyse des productions des élèves

    - Les exercices quotidiens.

    Nous avons croisé les regards avec les enseignants des classes, les AESH et certains membres du SESSAD ou des partenaires en libéral.

    Nous aurions aimé être mieux accompagnés et épaulés par des professionnels formés et capables d'utiliser différents outils plus précis ... mais la réalité de l'ULIS ne l'a pas permis .

    Dans un premier temps, Nos observations nous ont permis d'évaluer :

    - les points d'appui des élèves

    - les difficultés des élèves

    - les centres d'intérêts des élèves

    - les spécificités sensorielles

    Ainsi nous avons pu au fur et à mesure réguler, envisager des projets d'apprentissage, fixer des priorités en équipe ( Enseignant, parents partenaires)

    Nos élèves avaient été peu scolarisés voir déscolarisés, il fallait donc renouer avec l'école et avec des familles qui avaient été très malmenées par l'institution au travers notamment de ce que pouvait avoir renvoyé l'école. On ne pointe souvent que ce qui ne va pas !

    Certains élèves avaient du potentiel, on le sentait mais encore fallait-il trouver le moyen de le mettre à jour, trouver le chemin.

    Alors nous avons porté nos regards sur les petites réussites du quotidien et accompagné le plus souvent nos observations d'un bilan en photo expliquant ce que les élèves avaient fait, appris . Au début nous le faisons chaque semaine, puis par mois puis par période.

    La formulation n 'était pas nécessairement celle des programmes car il a fallu beaucoup décomposer les attendus de fin de cycle pour affiner notre travail.

    Ces livrets de réussite, de travail venaient en complément des livrets officiels LSU .

    Voici quelques exemples anonymés. Ils datent un peu, peut-être aujourd'hui avec l'expérience je ferai autrement mais l'idée est bien celle du partage et comme je ne triche pas ... c'est brut de pomme :) 

     

    Exemple d'un Bilan en photos

    Exemples de bilans complémentaires au LSU

     En juillet 2020, j ai fait le module EDCS (Évaluation des compétences scolaires) Avec EPSILON. Un outils très intéressant pour nous enseignants spécialises car une grande partie est déjà faite notamment en ce qui concerne la décomposition des attendus de fin de cycle en différentes compétences. Le tout classe par niveau et domaine. La présentation via une modélisation de petits carres un peu comme dans le VBmapp est intéressante aussi  mais pose la question du  développement parfois non linéaire de certains élèves. J ai hâte de tester a la rentrée pour accompagner mes collègues de manière plus pointue.

    Vous souhaitez commander un outil... - Epsilon à l'école | Facebook

     

    En espérant que cela puisse répondre aux questions que certains collègues se posaient.

    A bientôt

    Barbara

     


    votre commentaire
  •  

    Ateliers «Autonomes »     Fonctionnement général : 

     

    ·       Inscription dans une démarche globale d’apprentissage : Les ateliers autonomes sont essentiellement des ateliers de manipulation et d’entrainement. Ils   s’inscrivent dans une démarche d’apprentissage pluridisciplinaire et transversale. Ils ont pour objectif d’une part  la construction de  « savoirs académiques » et de savoirs-faires  via l’apprentissage de notions spécifiques par domaine (programme national) .D’autre part, Ils permettent de répondre de manière individuelle  aux besoins spécifiques des élèves TSA en terme de développement cognitif, sensoriel et émotionnel. L’accent est mis ici sur l’ensemble des fonctions exécutives (flexibilité, inhibition, mémoire de travail, planification, attention). Leur organisation et mise en œuvre  visent   à favoriser l’autonomie progressive de l’élève. Ces ateliers ne constituent pas la seule stratégie pédagogique  proposée aux élèves. Les notions sont travaillées en « un pour un » à la table avec l’enseignant. C’est une pédagogie explicite avec guidance (apprentissage sans erreur) qui est alors privilégiée. Les compétences travaillées, sont également réinvesties dans des situations de travail en petit groupe (jeux collectifs, ateliers arts visuels … ) avec d’autres matériaux et d’autres consignes (flexibilité, généralisation). Ces situations visent notamment des « savoir-être » via un travail sur le vivre ensemble. L’accent est mis sur la compréhension des codes sociaux, la communication et la construction d’interactions au sein du groupe . C’est bien dans cette complémentarité que s’inscrit la proposition des ateliers autonomes. 

     

     

     

    ·       Présentation du matériel: Les ateliers sont disposés dans des meubles accessibles aux élèves (lisibilité- autonomie). Ils sont rangés de manière individuelle dans des barquettes, des boites ou des tiroirs. La photo et le nom de l’atelier est sur la boite. Nous avons un meuble par domaine (motricité fine, lecture/écriture/ numération et calcul/ formes et grandeurs). L’utilisation d’un code couleur permet aux enfants et aux adultes de savoir dans quel domaine l’enfant travaille. Un code de difficulté est également envisagé pour les périodes à venir. 

     

     

     

    ·       Consignes : Chaque atelier nouveau est présenté individuellement aux élèves. La consigne est donnée de manière EXPLICITE via plusieurs canaux selon les besoins de l’élève : consigne orale / consigne avec appui visuel / consigne par imitation. Le matériel est nommé à l’enfant. Les actions sont nommées. L’enfant est d’abord invité à observer (inhibition/attention conjointe / temps d’attention). Ensuite, il est invité à expérimenter avec plus ou moins de guidance. L’enfant peut refaire le même atelier plusieurs fois au cours de la séance et à plusieurs séances. (favoriser la mémoire de travail par la répétition mais aussi la variation) L’enfant doit ranger son matériel et apprendre à nettoyer sa table de travail. 

     

     

     

    ·       Intervention et place des adultes : Avec les élèves TSA, la présence de l’adulte sera souvent nécessaire au début de l’expérimentation pour :
    - aider à l’organisation matérielle : présenter les ateliers disponibles : les montrer, inciter à ouvrir les boites, à regarder les photos, aider à « balayer » visuellement le matériel et le meuble de rangement. Ainsi on travaille à éviter que l’enfant ne s’enferme totalement  dans un intérêt restreint. L’adulte observe et régule. Tout est question de subtilité et de dosage.
    - sortir le matériel et le disposer sur la table/ ranger le matériel (planification des mouvements et des actions)
    - donner les consignes et guider : apprentissage sans erreur / imitation
    - inciter l’enfant à changer d’atelier (flexibilité et mémoire de travail = aller vers une généralisation)
    Les différentes guidances de l’adulte seront à estomper pour permettre à l’élève de travailler en autonomie le plus souvent possible. Ici, la volonté est de proposer  une ambiance de travail lui permettant d’apprendre dans un milieu à la fois riche (flexibilité) et sécurisant/rassurant. L’organisation des ateliers (fréquences, contenu, matériel) est pensée en amont pour répondre à ces exigences. Les adultes restent en observation, ils félicitent, encouragent, relancent au besoin l’enfant. Ils relèvent (pour eux) les difficultés observées le cas échéant pour apporter des remédiations au cours des ateliers à venir. 

     

     

     

    ·       Inscription/ évaluation : Il est souhaitable que les élèves puissent participer à tous les ateliers mis à disposition. Dans les premières périodes, l’adulte note les ateliers choisis par chaque élève. Pour les périodes à venir, il est envisagé de travailler sur une inscription individuelle de l’enfant.
    L’évaluation se fait par observation de l’adulte. Il s’agira de définir les « performances attendues » de manière factuelles et mesurables.  

     

     Quelques exemples dans le fichier PDF .... à poursuivre ...

     

     


    votre commentaire
  • Bonjour à toutes et à tous,

    A la rentrée, je vais occuper un nouveau poste. je serai Professeur Ressource Autisme.

    Former et accompagner les enseignants du 1er et 2d degré scolarisant des élèves avec TSA.

    Travailler avec  enseignants, les élèves, les partenaires de soin, les familles, les AESH pour construire du lien et permettre des parcours sans rupture.

    Participer à la création de nouveaux dispositifs et accompagner la mise en oeuvre sur le terrain ...

    De nombreux défis à relever ! Je ferai de mon mieux pour être à la hauteur et répondre aux besoins et préoccupations des uns et des autres.

    Je vous souhaite un bel été

    Barbara


    votre commentaire
  • Cette année, j'ai eu l'occasion en tant que conseillère pédagogique ASH de proposer différentes formations. En général 3h avec un groupe de 25.

    Je partage avec vous mon diaporama . Il n'est pas parfait .... normal !

    Si vous souhaitez l'utiliser en totalité ou partiellement  merci de me demander par message et de me citer le cas échéant. 

    Si vous souhaitez des précisions n'hésitez pas car un diaporama c'est loin d'être la totalité du temps de formation. Merci de ne pas prélever les photos sans autorisation.


    votre commentaire
  • Bonjour,

    Dans le cadre de ma certification pour devenir maitre formateur, je me suis intéressée à la collaboration entre les enseignants et les AESH en classe dite " ordinaire".

    Mon mémoire porte sur cette question et fait apparaitre la nécessité de cette collaboration pour favoriser le partenariat et la réussite de tous les élèves. Pour cela plusieurs éléments essentiels :

    -  Connaitre et comprendre les missions de chacun

    - Comprendre les enjeux en lien avec ces missions

    - construire un espace de travail et d'échange

    - Favoriser le débat et la négociation au sein du binôme

    - Reconnaitre le travail de l'autre dans une complémentarité de ses propres missions

    - Développer des outils pour anticiper et réguler les actions.

     La visionneuse déforme la mise en page donc il faut télécharger les documents pour les lire correctement !

    Voici une première boite à outils réalisée en collaboration avec les enseignants et AESH ayant participé à mon protocole de recherche et mon dispositif de formation

    Vous trouverez ici le mémoire professionnel en lien avec ma problématique. Ce n'est qu'une manière d'avoir abordé ce sujet complexe mais tellement riche !

     

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires