• Le gouvernement a fait paraitre il y a peu un guide pour expliciter la nouvelle stratégie d'action pour les Troubles du Neuro Développement (TND).

    L'autisme faisant partie des TND, n'a plus désormais une place à part mais est inclus dans ce plan plus global.

    Voici la liste des engagements pris par l'état :

    1 - AMPLIFIER LA DYNAMIQUE DE RECHERCHE ET ACCÉLÉRER LA DIFFUSION DES CONNAISSANCES AUPRÈS DE TOUS LES ACTEURS

    2 - GARANTIR UNE SOLUTION D’ACCOMPAGNEMENT À CHAQUE PERSONNE, DES INTERVENTIONS DE QUALITÉ TOUT AU LONG DE LA
    VIE ET INTENSIFIER LA FORMATION DES PROFESSIONNELS

    3 - AVANCER L’ÂGE DU REPÉRAGE ET DES DIAGNOSTICS ET INTENSIFIER LES INTERVENTIONS PRÉCOCES

    4 - ADAPTER LA SCOLARITÉ DE LA MATERNELLE À L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

    5 - ACCOMPAGNER LES ADOLESCENTS ET LES ADULTES

    6 - FACILITER LA VIE DES PERSONNES, DES FAMILLES ET FAIRE CONNAÎTRE LES TROUBLES
    DU NEURODÉVELOPPEMENT DANS LA SOCIÉTÉ

    En ce qui concerne la scolarisation, voici ce qui me semble important de retenir :

    • La Formation des personnels (enseignants, conseillers pédagogiques, RASED, médecine scolaire...  et des AESH)
      • Favoriser la mise à jour des connaissances sur les TND (dont les TSA)
      • Création de 101 postes de Professeurs Ressources TND
      • Formation au repérage précoce

     

    • Favoriser la scolarisation de tous les élèves
      • Développer le vivre ensemble au sein des établissements
      • Développer les compétences de communication et les habiletés sociales des élèves
      • Rendre accessibles les apprentissages et les compétences académiques
      • Développer les dispositifs spécifiques de scolarisation : UEMA, UEEA, DAR ... Ouverture des DAR aux élèves avec TDAH et troubles dys

     

    • Mieux prendre en compte les besoins des élèves
      • Tenir compte du profil des élèves (sensoriel, moteur, cognitif)
      • Prendre en compte la fatigabilité
      • Développer une vigilance face au risque de  harcèlement des élèves avec un TND
      • Mise en œuvre du PPS: Mise en place de pratiques pédagogiques adaptées
      • Développer le partenariat avec les partenaires de soin

     

    •  Prise en compte des besoins particuliers des adolescents et jeunes adultes
      • Développement de dispositifs d'autorégulation dans le 2d degré
      • Développer l'entraide
      • Faciliter le passage à l'enseignement supérieur
      • Ouverture du Label Atypie-Friendly (ex Autisme Friendly)
      • Prendre en compte la souffrance psychologique des élèves adolescents:
        • Développer l'écoute et les dispositifs de prévention suicide /harcèlement
        • éviter les ruptures de soin et de scolarisation

     

    • Valoriser les compétences des élèves et l'accès à l'emploi
      • Prendre en compte les atypies et les forces des élèves
      • Sensibiliser les employeurs
      • Développer le soutien des projets vers l'emploi des personnes en situation de handicap
        • Emplois protégés en milieu ordinaire
        • Emploi protégé dans des institutions

    Tous les détails ici :

    https://handicap.gouv.fr/sites/handicap/files/2023-11/DP%20strat%C3%A9gie%20nationale%20TND%202023_2027.pdf


    votre commentaire
  • Bonjour,

    Depuis plusieurs années, dans le cadre des plans autismes, différents dispositifs de scolarisations spécialisés TSA sont créés au niveau national.

    Voici un lien vers une carte indiquant la localisation des dispositifs sur le territoire : https://handicap.gouv.fr/autisme-et-tnd-tout-savoir-sur-la-rentree

    UEMA Unité d'enseignement maternelle Autisme

    UEEA Unité d'enseignement élémentaire Autisme

    DAR Dispositif d'autorégulation

    Ces trois types de dispositifs sont implantés dans des écoles ou établissement du second degré (DAR collège).

     


    votre commentaire
  • Décomposer un mot en syllabes et trier les mots en fonction de ce critère est un exercice courant a l'école maternelle.
    Au delà de la difficulté à mobiliser la boucle phonologique, à percevoir et isoler des phonèmes ou des syllabes, certains élèves ont du mal a comprendre ce que l'on attend d'eux quand la consigne est uniquement orale. L'encombrement de la mémoire de travail peut aussi être importante. On peut être capable de taper dans ses mains pour décomposer un mot en syllabes mais se souvenir  du nombre de syllabes tapées est parfois difficile. C'est une compétence périphérique que l'on peut étayer pour que la compétence ciblée soit réussie.
    Voici donc des exemples de guidances visuelles pour travailler cette compétence en phonologie.
     
     
    Quelques points de vigilance :
    • Épurer l'espace de travail
    • Utiliser un contenant pour déposer les images ou les objets
    • On pourrait aussi utiliser un set de table coloré et uni pour centrer le regard
    • Choisir une représentation pour le critère de tri que comprend l'élève ou lui enseigner. Elle évoluera du concret vers l'abstrait. Essayer d'utiliser ou de tendre vers celle que vous utilisez avec votre groupe classe quand cela est possible.
    • Penser à nommer les images
    • Choisir des mots simples et courants
    • Éviter au moins au début les mots pour lesquels le nombre de syllabes orales est différent du nombre de syllabes a l'écrit
     
     
    Matériel utile :
    • Un contenant : Les barquettes sont idéales avec un velcro pour placer l'étiquette "consigne de tri)
    • Les mots à trier : Ils peuvent être représentés par des objets, des photos, des dessins ou des pictogrammes 
    • Les critères de tri correspondant ici au nombre de syllabes : des étiquettes plastifiées que l'on viendra fixer avec du velcro sur chaque barquette. On peut varier les représentations en fonction de ce qui est travaillé par le groupe classe. On va du concret vers l'abstrait.
    • Des étiquettes (plastifiées avec velcro au dos) correspondant au critère de tri (visuel concordant au moins au départ)

    une étiquette = une syllabe

    On peut aussi utiliser des jetons

    • Une bande pour poser les étiquettes servant à dénombrer les syllabes. Cette bande peut être de couleur pour augmenter le contraste et favoriser l'attention. Elle peut être avec ou sans cases. Une bande avec velcro (ou autre système d'accrochage) permet au matériel de rester sur la table de manière organisée. On évite que le matériel tombe et se perdre.

    Voici le matériel en images

    Phonologie :  Décomposer un mot en syllabes

     

     

    Phonologie :  Décomposer un mot en syllabes

    Phonologie :  Décomposer un mot en syllabes

    Phonologie :  Décomposer un mot en syllabes

     Je ne sais pas pourquoi les photos n'apparaissent pas dans le bon sens grrr

    Phonologie :  Décomposer un mot en syllabes

    Phonologie :  Décomposer un mot en syllabes

     

    Phonologie :  Décomposer un mot en syllabes

    Phonologie :  Décomposer un mot en syllabes

     
     

    Phonologie :  Décomposer un mot en syllabes

     
     
     

    Phonologie :  Décomposer un mot en syllabes

    Stratégies pédagogiques :
    Modélisation et enseignement sans erreur
    Enseignement explicite
     
    Le matériel doit être présenté aux enfants. Expliciter les visuels car les représentations ne sont pas nécessairement connues des élèves.
    On peut procéder par un enseignement pas à pas (séquentialisé).
    On peut d'abord montrer plusieurs exemples en oralisant notre procédure de manière très épurée.
    par exemple :
    Prendre l'étiquette sur laquelle est représenté un chat
    dire le mot : "chat"
    taper la syllabe dans vos mains (ou mettre un jeton) et dire
    "chat / je tape une fois / une syllabe/ "
    Placer l'étiquette "main" sur la bande puis mettre l'étiquette "chat" (photo /dessin) ou la figurine dans la barquette.
    et recommencer avec un autre mot.
     
    Phase de départ
     On peut commencer avec une seule barquette et que des mots d'une syllabes puis juste après ou sur un autre temps (tout dépend de la disponibilité de votre élève) reproduire la procédure avec uniquement des mots de deux syllabes, puis 3 etc
    à noter : certains élèves ont plus de mal avec les mots d'une syllabe. On peut alors commencer par les mots de deux syllabes.
     
    La notion de tri
    Quand l'enfant maitrisera bien l'étape 1, on pourra commencer le tri avec 2 critères par exemple, trier les mots (étiquette / objet) d'une ou deux syllabes puis des mots de deux ou trois syllabes puis des mots d'une ou trois syllabes.
    quand l'élève saura réaliser ce tri, on pourra poursuivre en faisant  le tri avec les trois critères, c'est à dire des mots ayant une, deux ou trois syllabes.
     
    De la manipulation au travail sur fiche
     
     Quand l'élève sera capable d'effectuer correctement les tris en autonomie, on pourra lui proposer une activité sur fiche avec exactement les mêmes visuels connus et les mêmes mots (étiquettes dessin, photo)
    On peut utiliser dans un premier temps une fiche plastifiée sur laquelle sont représentées les barquettes avec velcro pour y placer les étiquettes représentant les mots.
     
    Quand cette étape sera comprise, et si vous utilisez des fiches sur " papier" votre élève devrait être prêt lui aussi.
     
    Attention à ce qu'il maitrise le collage et le découpage. Ce sont deux autres compétences périphériques. Si besoin vous pouvez découper les étiquettes et les placer dans une barquette.
     
    les guidances
     
    L'apprentissage sans erreur permet à l'élève TSA de mieux assimiler le concept et de "ranger" les informations au bon endroit (mémorisation). Ainsi il ne mémorise pas d'erreurs.
    Au départ, on peut faire une guidance totale. Elle peut être physique pour lui apprendre la procédure. On pourra l'estomper progressivement.
    Voir article sur les guidances ici guidances
    La guidance visuelle via ces supports est importante et permet d'estomper la guidance plus facilement que la guidance verbale.
    Elle permet aussi de ne pas surcharger le canal auditif déjà mobilisé pour cet exercice de phonologie.
    Utiliser des mots connus permettra à l'enfant de travailler de manière plus autonome.
     
    La flexibilité
     
    Une fois que votre élève connait bien les différentes manières de représenter le critère " nombre de syllabes", vous pouvez varier cette représentation. Ainsi la consigne varie légèrement pour un même concept. Cela lui permettra de travailler sa flexibilité et comprendre que le concept de quantité ne dépend pas de sa représentation ( mais c'est un autre sujet !!!)
    Vous pouvez aussi varier les cartes qui représentent les mots (tout en gardant les mêmes mots)
     
    Ce travail est comme toujours à adapter au niveau de votre élève et à votre objectif cible !
     
    Fichier à imprimer
     

     


    votre commentaire
  • Autisme et école inclusive

    Bonjour à toutes et tous,

    Aujourd'hui je partage avec vous le travail de deux collègues enseignants spécialisés formidables :

    Ludovic Bigot et Timothée Vulliet accompagnés par Céline Amblard psychomotricienne.

    Leur site https://autismeetecoleinclusive.com/

    Leur chaîne YouTube https://www.youtube.com/@autismeetecoleinclusive8465

    Ici vous trouverez des pistes, des démarches, un processus réflexif sur la scolarisation des élèves TSA dans une école inclusive. Vous trouverez aussi des outils pédagogiques concrets à adapter aux besoins de vos élèves;

    Nous sommes sur la même longueur d'onde.

     

    Encore Bravo à vous trois !

     

     


    2 commentaires
  • Chanter en ULIS avec des élèves ayant un TSA ... mais oui  c'est possible !

    Musicienne depuis ma tendre enfance, j'ai toujours chanté en classe. D'une part parce que c'est au programme mais aussi parce que j'apprécie cette activité autant que les élèves. Que ce soit en pratique de classe ou en chorale, cette activité a toujours été au rendez-vous.

    Lorsque j'ai exercé dans le dispositif ULIS TSA, soucieuse de respecter les spécificités de fonctionnement des enfants, je me suis questionnée sur cette pratique. Les enfants allaient-ils chanter dans leur classe, dans le dispositif, pourraient-ils participer à la chorale de l'école ... Puis, j'ai fait un pas de côté et je me suis posée la question autrement : Comment rendre cette activité pédagogique accessible aux élèves avec TSA en respectant leurs spécificités et leurs besoins.

    Comme pour toute activité pédagogique, je me suis centrée sur les attendus de fin de cycle, les objectifs, les compétences à travailler et je les ai croisés avec les besoins identifiés de mes élèves.

    Programme cycle 1 Domaine Agir, s'exprimer, comprendre à travers les activités artistiques / Univers sonore /jouer avec sa voix et acquérir un répertoire de comptines et de chansons  p 12 et 13 cycle 1

    Et si on chantait ...

    Et si on chantait ...

     

     

    Programme cycle 2  Domaine Enseignement artistique / Éducation musicale / chanter  p 32-33 éducation musicale cycle 2

     

    Et si on chantait ...

     

    Et si on chantait ...

     

     EDUSCOL est une mine d'or ... l'éducation musicale n'échappe pas à la règle. Un dossier complet de mise en oeuvre pour les élèves du cycle 2 et 3.Doc EDUSCOL   Document sur le chant et sa mise en œuvre EDUSCOL chant

    Avant d'adapter, il est important d'être au clair sur la didactique et la mise en œuvre pédagogique du chant à l'école.

    J'ai réalisé une analyse de tâche de l'activité chant dans différentes dimensions cognitives, motrices, langagières et sensorielles à mettre en œuvre (extrait ici) avec des propositions d'aménagements.

    Et si on chantait ...

    la bouche de céleste ... vidéo Céleste

     

     

    Et si on chantait ...

    Cette liste est loin d'être exhaustive et est à affiner en fonction des chants, des activités et de vos élèves

    On pourrait notamment ajouter la dimension émotionnelle et comportementale

    Pour évaluer leurs compétences, j'ai fait un test concret. J'ai passé à l'aide de notre lecteur CD de classe différentes chansons, avec un volume modéré et observé leurs réactions.

    Aucun ne s'est enfui ou n'a posé les mains sur les oreilles ou montré une gêne particulière. Ils avaient plutôt le sourire. Certains élèves bougeaient sur le banc en rythme. Certains fredonnaient ou essayaient. Même les enfants non oralisant (ne parlant pas) semblaient apprécier et participaient.

    J'ai donc pensé qu'il était possible de proposer cette activité aux élèves dans le dispositif dans un premier temps et ensuite d'échanger avec mes collègues sur ce qu'elles envisageaient dans ce domaine dans leur classe.

    Organisation :

    Cette activité a été proposée comme un rituel du matin /après midi. La musique et le chant comme médiation pour se retrouver et participer ensemble à une même activité. Au delà des compétences spécifiques de ce domaine, nous avons pu travailler l'écoute, l'attention conjointe et quelques habiletés sociales au niveau des interactions comme chanter  lorsque c'est son tour.

    Temporalité : temps court/ quelques minutes au départ en raison du profil de mes élèves - Séance régulière (tous les jours)

    Espace : Espace communication de notre salle de dispositif avec banc et chaise. Tout le monde se voit. Pour la chorale, les séances se sont déroulées dans la salle de motricité puis dehors (plus difficile pour focaliser l'attention)

    Choix des chants et comptines

    au départ :

    • Répertoire école maternelle pour démarrer / comptines et chants traditionnels
    • Respect de la tessiture des élèves
    • Structure répétitive (5 dans le nid, 10 jolis petits ballons, )
    • Structure rythmique simple
    • Chant court
    • Qualité de l'accompagnement musical et de l'interprétation
    • Prise en compte des centres d'intérêts si possible

    et après

    • Ajout de gestes, de bruits - onomatopées- modulation de la voix...
    • Allongement des chants (l'ageasse, l'araignée Gipsy, tête épaules et genoux pieds ...)
    • Lien avec les collègues et les chansons de la classe

     

    supports visuels :

    • Visuel pour anticipation sensorielle de la séance

    Et si on chantait ...

     

     

     

    • Visuels pour les gestes du chef d'orchestre
    • Visuels pour chaque chanson et échauffement : réalisation du planning de la séance
    • Visuel pour le texte / à manipuler  selon les chansons : les personnages, les lieux et les actions sont miss en évidence.
    • Utilisation d'objets réels pour représenter la chanson ( plumes d'oiseaux, ballons, araignée en plastique ...)

     

    Voici quelques exemples en images

    La petite poule grise : les lieux sont représentés et les poules peuvent venir se placer dans chacun des lieux. L'adulte modélise puis ce sera au tour des élèves d'être acteur. On peut bien évidemment les guider. Les visuels peuvent être posés au sol ou affichés au tableau.

     

    Et si on chantait ...

     

    Et si on chantait ...

    Une souris bleue : C'est le même principe : associer la couleur de la souris et le vêtement

    Et si on chantait ...

    L'ageasse : Ici c'est un peu différent, on va placer les éléments personnage ou objets sur le support arbre au fur et à mesure de la chanson. C'est aussi une aide à la mémorisation et à la compréhension du lexique.

     

    Et si on chantait ...

     

    L'araignée Gipsy : ici on fait les actions en déplaçant l'araignée, en faisant venir la pluie ou le soleil

    Et si on chantait ...

     

    5 dans le nid : Pour cette chanson, j'ai choisi une barquette pour représenter le nid. J'y ai mis de la pâte à modeler et j'y ai piqué 5 plumes. Je donne une plume à chaque enfant . A chaque fois que dans la chanson, un oiseau tombe du nid, je désigne un enfant et il jette sa plume. Un grand moment de bonheur !!!

    10 jolis petits ballons : c'est une chanson d'Hélène Bohy dans son album Tango Nino.

    J'ai utilisé une boite en carton que j'ai peinte. J'ai découpé 10 ballons en cartoline. Je les ai chacun fixés sur une paille qui a un système en accordéon pour se plier. A chaque fois que les ballons explosent, un enfant vient plier la paille et le ballon n'est plus redressé. Il vous faut un peu d'imagination car je n'ai pas retrouvé de photo ( j'en prends pas quand je chante happy ) et j'ai jeté cette boite. 

     

    Vigilance

    L’activité chant pour des personnes qui peuvent avoir des hypersensibilités va être éprouvante et fatigante surtout si le groupe est grand. Les stimuli sensoriels, la nécessité de mobiliser son attention peuvent créer une surcharge.  Il est important d’anticiper des pauses ou un protocole de « répit » pour éviter une crise

    Quelques exemples

    • S’assoir
    • Se mettre à l’écart au fond de la pièce
    •  Marcher
    • Pause 5 mn avec timer à l’extérieur de la pièce (au calme / boite à bidules / permettre le mouvement/ s’allonger)

     

    Un travail régulier a permis aux élèves de progresser. Ils ont acquis de belles compétences en chant, rythme, écoute mais aussi dans la gestion de leurs émotions, de leur attention conjointe. Ils ont chanté en classe et ils ont participé à la chorale de l'école pour le spectacle de fin d'année. Un énorme travail d'équipe : Les enfants, leurs camarades, leurs enseignants l'AESH et moi !!!

    Donc finalement si on est dans une dynamique de recherche de solutions en équipe, on peut faire plein de choses !

    J'espère que cet article vous donnera envie de chanter avec vos élèves

    A bientôt

    Barbara

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires