• L'emploi du temps visuel

    La construction de repères temporels ainsi que la sensibilisation au concept de durée font partie  du programme d'apprentissage pour tous les élèves de l'école maternelle. Ce concept abstrait, non tangible est très complexe à comprendre pour certains enfants et notamment pour certains de nos élèves avec TSA. Voici donc ici un point sur pourquoi et comment aider les élèves TSA à mieux se repérer dans la journée, la semaine ou des temps plus longs.

    Première étape :  comprendre le temps qui passe par la  succession d'activités : La construction d'un emploi du temps visuel.

    Pourquoi utiliser un emploi du temps visuel?   favoriser la structuration du temps  car :

    • Les enfants ayant des troubles autistique, en raison de certaines spécificités de communication, rencontrent très souvent lors des premiers temps de scolarisation des difficultés à comprendre ce que l’on attend d’eux tout au long de la journée.
    • Ils ont souvent des difficultés à comprendre la succession des activités pédagogiques proposées par les enseignants. Le déroulement dans le temps ne fait pas sens.
    • Certains élèves TSA, en raison d'une pensée assez rigide ( en lien avec la flexibilité mentale) peuvent être très sensibles aux changements d’activités ou de lieu. Un changement , un imprévu peut les bouleverser et engendrer un comportement que nous allons percevoir comme inadapté.
    • Le langage verbal n’est pas toujours en place et le message verbal (qui ne reste pas disponible) ne suffit pas toujours pour que la compréhension soit effective.
    • Cependant, ces enfants ont souvent (à vérifier pour chaque élève) de bonnes capacités de discrimination visuelle.

     La mise en place d’emploi du temps visuel a donc pour objectif :

    •         d’aider à la compréhension du déroulement d’activités successives au cours de la journée (ou demi-journée)
    •        d'aider à la construction du déroulement chronologique
    •          de permettre une meilleure compréhension de chaque activité proposée
    •          de ritualiser le temps de l’enfant à  l’école
    •        de permettre à l’enfant de se projeter dans le déroulement de la journée et ainsi diminuer certaines angoisses ou certaines errances
    •      de pouvoir préciser les activités, les lieux (et donc les déplacements) , les personnes
    •         de visualiser rapidement un changement ou un imprévu
    •        de montrer l’activité pour laquelle on demande à l’enfant de cesser celle qu’il est en train de faire

    Comment le construire ?

    Dans le commerce ( spécialisé) ou via certains organismes de formation, des emplois du temps visuels ( support +images)  sont en vente . Il est cependant facile de réaliser soit même à moindre coût cet outil pédagogique qui peut se décliner de manière individuelle ( comme notre agenda personnel) ou collectif pour la classe (tout sera alors agrandi pour favoriser une bonne lecture et une bonne manipulation).

    1.  Le matériel

                  -       une bande de carton fin  (ou papier rigide) de couleur que je vous conseille de plastifier

     

    -        des bandes velcro (pâte à fixe ou bande aimantée)

    -        une pochette de rangement cartonnée (plier une feuille de carton et agrafer)

    -        une série d’étiquettes représentant les activités, les personnes, les lieux que l’enfant rencontre au cours de la journée de classe (en double c’est mieux)

    -        une barquette/ pochette/boite pour mettre les étiquettes

     

              2. Construction du support :  Présentation verticale de la journée

      - Découper une bande de carton de 15 à 20 cm de large et 50 à 60 cm de long  (à ajuster à vos étiquettes). la plastifier. 

    -  fixer la bande de velcro de haut en bas de manière centrale ou fixer deux bandes de velcro  en parallèle. Ceci  permet d’ajouter une étiquette précisant le lieu ou la personne ou l’activité elle-même ou afficher une activité de remplacement (ex : on barre la récréation s’il pleut et on met à côté l’étiquette vidéo)

    - Au sommet inscrire le prénom de l’enfant et y placer sa photo ( si besoin).

    - A la base, fixer la pochette cartonnée (fabriquée selon la taille de votre bande de carton) dans laquelle les étiquettes sont rangées. Inscrire FINI sur la pochette

     Exemple d'un emploi du temps collectif grand format au coin regroupement :

    L'emploi du temps visuel

    Exemple d'un emploi du temps visuel en classe ordinaire de CP

    L'emploi du temps visuel

    Exemple d'un emploi du temps visuel individuel en classe ULIS

    L'emploi du temps visuel

     

    L'emploi du temps visuel

     

    3 La constitution de la banque d'images /création des étiquettes

    Si votre élève est suivi par un service de soin ou professionnel en libéral ayant mis en place un système de communication par l'image ( PECS ou MAKATON), il est vivement conseillé de vous caler sur le matériel utilisé par l'enfant. La famille peut vous fournir le matériel nécessaire. Une rencontre avec l'orthophoniste est à envisager.

    Si vous êtes à l'initiative de cette mise en place ( BRAVO !) vous allez donc comme moi devoir bricoler ... avec discernement yes

    Des questions à se poser ....

    Les étiquettes vont représenter les activités menées en classe ( activités pédagogiques/ récréations, repas etc). Cela demande donc de réfléchir à comment représenter ces activités. Quel type de représentation notre élève est–il en capacité de comprendre ?

    Un objet ? Une photo ?  Un dessin ? Un pictogramme ? un mot ? .... là est toute la question !

    Parfois c'est évident et parfois moins donc il faut faire des essais et réajuster.

     

    En fonction de l’enfant, on fera évoluer notre dispositif (capacité de généralisation, accès à l’abstraction,).

    Exemples :

    On peut passer de la photo du vrai puzzle au dessin d’un puzzle, au pictogramme du puzzle

    On peut passer de la photo du coin peinture au dessin d’un pinceau et d’une bouteille de peinture …

     Parfois, certains élèves ne sont pas capables de comprendre le passage de l’objet réel en 3D à l’objet représenté dans le plan(2D). Il faut alors par exemple accrocher un vrai pinceau sur l’étiquette.

     Attention ! Pour les photos, dans le cadre de l’emploi du temps,  il est préférable de prendre l’objet représentant l'activité un fond uni, sans parasites autour. si c'est un lieu (salle de motricité par exemple) la prendre vide, sans enfant en activité. ceci favorise la généralisation. Les enfants peuvent s'accrocher à un détail de votre photo et si le jour J ce détail n'est pas là ( comme le camarade avec le pull rouge) cela peut perturber l'enfant. Il est important aussi de faire attention aux reflets quand on prend une photo.

     

     Sous chaque dessin/photo est écrit le nom de l’activité.  Cela permet :

       - à chaque adulte de nommer de manière identique l’activité  et  ajoute de la cohérence pour l’enfant.

    - Cela permet aussi à des enfants d’entrer dans la lecture, de se familiariser avec l’écrit.

     - Plastifier les étiquettes et ajouter le velcro (ou patafixe ou aimant en fonction de votre support)

    Exemple d'étiquettes pour ma classe

    L'emploi du temps visuel

    4 mise en oeuvre effective

    plusieurs stratégies selon votre fonctionnement

    - en classe ordinaire / en ULIS

    - en individuel/en groupe

    • En individuel:

    - Lorsque l’enfant arrive, vous (ou AVS) placez avec lui les étiquettes représentant les activités de la journée (ou demi-journée). Une fois que l’enfant manipule bien et comprend bien, on peut lui demander de chercher telle ou telle étiquette dans la barquette.

    - Vous nommez ces activités (toujours le même mot pour la même image)

    - Lorsque c’est le moment d’aller réaliser une activité, vous pointez avec lui cette image ;

     Soit vous décrochez l’image et la transportez à la table de travail

      soit vous la laissez sur l’emploi du temps (au besoin de l’enfant)

    - Vous pouvez aussi avoir placé un double de l’étiquette à la table de travail ou dans le lieu utilisé (coin peinture, salle de motricité, toilettes)

     - Quand l’activité est terminée, vous accompagnez l’enfant vers l’emploi du temps et vous rangez avec lui l’étiquette dans la pochette.(on peut aussi retourner l’étiquette ou barrer au véléda)

    -  Vous pointez ensuite avec lui l’activité suivante ….. Et on recommence.

     L’utilisation de cet emploi du temps doit se faire de manière progressive et très régulière pour en favoriser la compréhension par l’enfant.

    Au début, on favorisera le fait de proposer toujours les mêmes activités.

    On peut par exemple démarrer avec seulement deux étiquettes puis ensuite aller jusqu’au temps de récréation, puis à la demi-journée et à la journée pour les plus grands.

    Parfois, on utilise plusieurs bandes verticales pour reconstituer la semaine (plus pour l’école élémentaire)

      l’objectif à terme est que l’enfant puisse venir lire seul son programme de la journée

     L’utilisation de cet outil peut se faire pour toute la classe (surtout à l’école maternelle).

    On peut alors en faire un plus grand bien visible par le groupe. Il a l’avantage d’être un outil dynamique et évolutif.

    Dans ma classe ULIS:

    Nous avons opté pour une construction collective de l'emploi du temps. J'annonce le programme activité par activité et je donne l'image correspondante. Nous l'observons et l'accrochons sur le support. Au fil du temps, les enfants sont devenus de plus en plus autonomes. ils vont chercher les étiquettes sur un support mural et les placent à la demande.

     

    Voici une fabrication pour la classe ordinaire d'un élève du dispositif:

    Exemple d'un emploi du temps visuel et support pour enfant lecteur (ici CE1)

    L'emploi du temps visuel

    L'emploi du temps visuel

    5 propositions d'activités préalables pour favoriser la bonne compréhension par les enfants

    Pour que cet emploi du temps ne reste pas un outil « de plus » mais soit un véritable outil de fonctionnement qui fasse sens et permette aux enfants de comprendre et progresser, il me semble important de travailler en amont sur la compréhension de chaque étiquette.

    Cela peut se faire en atelier avec le groupe classe et être repris en individuel avec l’enfant ( vous ou AVS). Dans le cadre de l'ULIS, c'est moi qui est travaillé avec les élèves et ensuite, nous avons transféré l'outil en classe ordinaire.

    exemples :

     On demande aux élèves de la classe « comment peut-on fabriquer une étiquette qui dirait que nous allons faire de la peinture ????? »

    Ensuite, on propose plusieurs étiquettes, on leur demande d’en choisir une ou plusieurs et on évalue leur choix en groupe.

    « La photo de la  poupée représente-t-elle la peinture ? La photo du coin peinture nous aide t-elle à comprendre que nous allons faire de la peinture ? »

    Cette activité est reprise régulièrement avec l’enfant sous la forme : associer l’activité réelle et sa représentation

    Chaque fois que l’enfant fait une activité, on lui montre l’étiquette.

    On peut aussi organiser cela sous forme d’un jeu de « marchande »

    « Je te donne une étiquette, tu vas  chercher le jeu/ l’objet  qui convient …. ».

    Une fois ces activités menées à plusieurs reprises, on peut commencer à les placer sur la structure de l’emploi du temps.

    Ce travail pourra se poursuivre et se compléter lorsque l’on introduira de nouvelles étiquettes.

     

     ! Attention!   Si certaines activités du groupe classe ne sont pas encore possibles pour l’élève, penser à prévoir une activité différente. Exemple pour le regroupement. Lorsqu’il ne peut plus rester assis avec le groupe, on peut l’autoriser à faire autre chose.

    Vous pouvez lister des activités calmes qu’il a le droit de faire. Vous pouvez les regrouper dans une panière/étagère spécifique ;

    Cela peut apparaître dans l’emploi du temps ou au moins être visualisé sur une étiquette.

    -        Que vous lui proposez quand vous sentez qu’il décroche.

    -        Qu’il vous donne si c’est lui qui décide de quitter le groupe

     

    L' utilisation de cet outil peut se poursuivre à l’école élémentaire

    La démarche est la même, en général, l’enfant ayant une meilleure compréhension s’adapte plus vite.

    Certains enseignants utilisent d’abord cet emploi du temps pour toute la classe et s’assurent de la compréhension de tous les élèves avant de l’individualiser.

    C’est l’élève concerné qui aura pour « mission » de manipuler cet emploi du temps pendant plusieurs jours ou semaines avant d’avoir le sien à disposition.

     

    L’utilisation de cet outil se fera sur le long terme, il faudra certainement du temps à chacun ( enfant /enseignant/ AVS) pour se l’approprier et pour que cela prenne sens.

    L’utilisation régulière et rigoureuse  favorisera son apprentissage.

    Le temps passé n’est pas du temps perdu même si ce n’est pas vous qui en voyez de suite les bénéfices.

    Le temps de l’enfant est souvent différent du temps de l’école.

     

     

     Je mets en lien un fichier avec des exemples en image ( je n'arrive pas à copier les images dans l'article). j'espère que mes explications vous aideront un peu.

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 10 Octobre 2017 à 19:11

    désolée, dans le fichier, certaines images ne sont pas visibles ... ça perd de son sens et surtout ça m'agasse. Je prends beaucoup de temps pour essayer de partager grrrrrrrrrrrr

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :