• Voici le lien vers ce site consacré à la dyspraxie qui offre une boite à outils riche et très performante. Je l'ai beaucoup utilisée avec des enfants dyspraxiques mais aujourd'hui encore avec mes élèves autistes. Chaque aménagement correspond à un besoin et finalement parfois peu importe le trouble.

    https://www.cartablefantastique.fr/


    votre commentaire
  • Les élèves avec autisme sont surprenants dans leur façon d’accéder au sens et au symbolique. De manière générale, nous remarquons  le plus souvent, que le langage seul n'est pas dans les premiers temps suffisant pour leur permettre une bonne compréhension des situations. L'importance de soutenir le langage par des aides visuelles est maintenant bien connu des pédagogues. L'importance de passer par l'objet, sa représentation visuelle ( image, photo ou pictogramme) est un des chemins possibles pour accéder au mot. Certes certains de mes élèves ont su  décoder avant de parler mais que comprennent-ils de ce qu'ils lisent. Le travail proposé dans l'ULIS permet de passer du concret vers l'abstrait. Voici en images les différentes phases de l'activité autour du matériel scolaire. Rendre le langage fonctionnel est un objectif important pour une communication plus riche qu'elle soit verbale ou non. Préparer les élèves en amont pour qu'ils puissent être plus disponibles dans leur classe.

    construire du sens

    Chaque élève associe les objets de sa trousse ou de la classe avec une représentation en dessin

    construire du sens

    construire du sens

    Un loto pour associer les images de ce qu'il y a dans sa trousse et son cartable.

     

    construire du sens

    Associer le mot avec l'objet représenté.

     

    fichier avec matériel à imprimer


    8 commentaires
  • L'espace atelier autonomes est pensé pour permettre aux enfants TSA de travailler seuls en toute sécurité. Il est délimité de façon claire par les meubles à cases. Chaque enfant dispose  d'une double table où il peut travailler confortablement avec suffisamment d'espace pour se sentir bien. Les activités(préalablement travaillées avec l'adulte) sont rangées dans une case du meuble. Faute de place il arrive que 2 activités soient rangées ensemble. L'enfant choisit son atelier, travaille seul sous la supervision de l'AVS et range son atelier dans la case. Il peut demander de l'aide. Chaque case est étiquetée par:

    • le picto du domaine d'apprentissage
    •  la photo de l'atelier

    Les étiquettes sont posées avec du velcro afin de permettre une mobilité des ateliers en fonction de la progression des élèves et des objectifs fixés au cours de l'année.

    l'espace ateliers autonomes

    l'espace ateliers autonomes

    l'espace ateliers autonomes

     

     

     

     

    Ainsi nous travaillons également la catégorisation et  l'organisation spatiale.

    Pour plus d'autonomie et pour se saisir d'un mode de pensée le plus souvent visuel, les consignes sont données sous forme de fiches à l'aide  des photos (exemples dans fichier joint). L'enfant a donc possibilité de voir ce qu'il a à faire. Cela a également valeur d'autocorrection. Ici le texte n'a pas été ajouté mais c'est tout à fait concevable et même recommandé puisque souvent les enfants sont lecteurs.

    Les élèves peuvent répéter les ateliers aussi souvent que nécessaire. Compte tenu du profil des élèves TSA pouvant avoir tendance à se focaliser sur une activité, nous veillons à leur faire prendre conscience qu'il existe d'autres ateliers dans le même domaine. Nous observons les choix des élèves et nous les notons. Ceci afin de prendre en compte leur intérêt du moment et de partir de cette motivation pour enrichir le travail.

    Le chemin vers l'autonomie est long, cela nous a pris plusieurs mois pour qu'ils acceptent de faire sans nous une activité. Pleurs et cris étaient parfois présents. Dans l'ULIS contrairement à la classe ordinaire avec leur AVSi, les élèves ne sont pas en " un pour un". Ils doivent donc apprendre autrement. C'est il me semble aussi un chemin vers la liberté ....


    votre commentaire
  • Ce site est une mine d'or

    Tout y est ou presque ... merci à Pierre Baligand de l'avoir fait vivre aussi longtemps. Et vous savez quoi... cet homme est un ancien inspecteur de l'éducation nationale.

    Vive l'école inclusive

    http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/


    votre commentaire
  • Une nouvelle année scolaire débute en ce 4 septembre 2017, l'expérience de l'année passée nous a permis de définir de nouveaux besoins notamment en ce qui concerne la mise en poste des AVS/AESH du dispositif TSA. Nous avons donc décidé en équipe de scolariser tous les enfants de l'ULIS dans leur classe "ordinaire" tous les matins de cette première semaine. Ils y sont avec leur AVS/AESH individuelle. Avec l'accord des familles et de l'IEN, ils rentrent à la maison l'après midi. Pendant ce temps, j'ai organisé l'accueil et un temps de formation pour les AVS/AESH. Prendre le temps de les connaitre, de leur présenter le dispositif, leurs missions et les caractéristiques des enfants TSA.

    nous avons abordé:

    JOUR 1 ( 2h)

    - présentation du dispositif TSA et de son fonctionnement

    - les missions générales des AVS

    - les droits et les devoirs des AVS

    - la posture d'accompagnant : aide et autonomie

    - le travail en partenariat avec l'enseignant de la classe / et de l'ULIS

    - présenté le cahier de liaison et d'observation de l'enfant ( outil interne)

    L'importance de l'observation pour comprendre et partager les informations précieuses

    - l'emploi du temps

    - temps d'écoute de chaque AVS sur la première matinée

    Jour 2

    - L'autisme : histoire et définitions actuelles

    - les conséquences sur l'apprentissage et la vie de la classe

    - les récréations et le rapport aux autres

    vu le film d'animation " créer des choses merveilleuses"

    - présentations de pistes d'accompagnement et d'outils ( structuration du temps, guidance, imitation environnement et espace de travail)

    - la gestion des crises

    - temps d'écoute des AVS

    - présentation du SESSAD

    jeudi nous poursuivrons avec l'analyse de vidéos faites l'an passé.

    Elles se sont senties considérées, entendues et valorisées. Elles comprennent mieux ce que nous attendons d'elles dans la classe.

    C'était un temps constructif et indispensable pour partir sur des bases communes....

    Ce temps nous avait cruellement manqué l'an passé.


    votre commentaire