• Bonjour,

    Chose promise chose due.... Voici donc une partie de la suite de l'article mathématiques . Nous allons aborder une autre  notion mathématique vue  avec les élèves du dispositif ULIS TSA comme :

     

    Comparer des quantités

    Dans les classes de CP ou de CE1 des élèves du dispositif, très vite les exercices de comparaison de quantités, de tailles..  sont arrivés. Les élèves devaient être capable de comparer des nombres 2 à 2  en utilisant les signes <  et  > mais aussi de les ranger du plus petit au plus grand ou inversement du plus grand au plus petit. C'est à dire en ordre croissant ou décroissant  .... ce qui n'est pas sans poser de problème de langage ! quand ton élève pense au croissant qu'il mange car c'est dans ce contexte qu'il a entendu le mot ....  Pour les signes, ils sont souvent abstraits pour les jeunes élèves, Il sera aussi question de les nommer, de leur faire "prendre sens".  s'ajoutait ici les difficultés de représentation graphique des signes pour 3 de mes élèves...

    Voici comment nous avons essayé de construire ces concepts en partant de situations concrètes pour arriver à des situations plus abstraites avec des exercices semblables (ou pratiquement) à ceux proposés en classe.

    Les situations de la vie quotidienne:  de la perception à la compréhension

    Toutes les situations de la vie quotidienne de la classe ont été l'occasion sur une période d'aborder ce concept de comparaison :

    Qui a le plus de bonbons?   Qui a le plus de cartes dans son jeu ? qui en a le moins? Qui est le plus grand d'entre vous ? Se ranger du plus petit au plus grand pour de vrai ... utiliser les "mot" et les expressions " plus petit que"  "plus grand que"  "comparer" ....

    L'utilisation de nos propres corps ou de matériel concret manipulable a encore permis ce "bain " ( le petit matériel scolaire, le matériel pour les ateliers cuisine, la pâte à modeler ....)

    • La question du langage est au cœur de la problématique TSA

    les signes > et < sont traduits en mot en français par plus petit que et plus grand que ...

    Cela  laisserait entendre que la "quantité de " ou "le nombre de" a un lien avec la taille des objets qu'elle compare.... dans un premier temps, quand nous avons commencé les ateliers , nous sommes partis de ce concept "visuel" et perceptif" avec des tours de légos DUPLO.

    Le piège langagier serait que des enfants par mauvaise compréhension du concept puissent penser que

    3 < (car la taille du 2 est ici plus grande)

    Donc restons vigilants .... ( je me pose trop de question je sais !)

     

    Les légos à la rescousse avec la complicité des  camarades des classes ordinaires

     

    • Jeu à 2 :

    Un élève TSA et un camarade de sa classe sont en face à face  (cela sous entend que cela a été travaillé en amont et que les 2 enfants sont capables de vivre cette situation,  1 dé et des briques de légo DUPLO

     

     

    Mathématiques  quelques pistes 2 :  Comparer des quantités

     

    jeu 1 : Comparaison de 2  "objets"

    Chacun lance le dé à son tour et fait une tour avec le bon nombre de légos . Les légos s'ajoutent au fur et à mesure. Après 4 tours (partie), la partie est terminée et on compare les tours en les positionnant côte à côte. On peut ainsi les toucher sentir le vide entre les sommets des tours .... On peut aussi les comparer à chaque tour.

    jeu 2 :Dès que possible, on fait plusieurs tours et on les garde pour pouvoir en comparer plusieurs et aller vers un "rangement"

    On introduit rapidement dans le langage ( avec la complicité des enfants non TSA auxquels on a expliqué nos attentes)

    "ta tour est plus grande que la mienne car 4 légos c'est plus que 2 légos... 4 c'est plus grand que 2"

     

    • Reprise du jeu en individuel

    L'enfant lance le dé et réalise plusieurs "tours" en légo, la consigne demandée est de les ranger de la  plus petite à la  plus grande.

    L'enfant travaille à table avec le matériel connu et préparé. Il est en situation d'entrainement en autonomie.
    Soit la consigne a été donnée oralement car l'enfant en est capable, soit on soutient la règle de l'atelier avec une consigne visuelle.

    J'ai aussi opté pour un support de couleur avec une ligne pour poser les tours. (on le voit plus bas)

     

    Mathématiques  quelques pistes 2 :  Comparer des quantités

    • le rôle de l'enseignant  ...

    Quand la tâche a été réalisée: L'enseignant aide à mettre les mots et à valider le travail,
    Il sert aussi à relancer, à encourager en cours d'activité. Il observe les stratégies.

    Il es souvent conseillé avec les élèves TSA de préférer l'apprentissage "sans erreur" ce qui va certes à l'encontre de toutes les recherches sur l'apprentissage et le développement cognitif des enfants neurotypiques ... donc rester aux aguets pour éviter que l'enfant ne mémorise une mauvaise procédure.

    • Introduire l'écriture chiffrée et les signes < et >

    En parallèle, progressivement, on pourra introduire les signes < et > et faire des petits jeux

    -   Observer : percevoir que la différence d'orientation change le " nom donné au signe"observer qu'il y a une ouverture "le grand coté" " la grande bouche " (perso je reste simple car les métaphores sont sources de complexité pour mes élèves TSA)

    - apprendre leur nom (pour faire du lien ensuite)

    - si on fixe une orientation ( point vert en haut à gauche par exemple) faire trier les étiquettes signes

    - Apprendre à les dessiner

     

    -

    Mathématiques  quelques pistes 2 :  Comparer des quantités

    On les introduit dans une activité connue en atelier adulte/enfant puis l'enfant réalisera l'atelier en autonomie.

     

    •   Passage sur "fiche", un pas supplémentaire vers l'abstraction

    Mathématiques  quelques pistes 2 :  Comparer des quantités

    L'activité va être dans un premier temps modélisée en utilisant une représentation photo des tours, puis des dessins... on place toujours l'écriture chiffrée dessous ainsi que le signe. On estompe en enlevant les représentations photos et dessin pour ne garder que 'écriture chiffrée et les signes ...

     

    Mathématiques  quelques pistes 2 :  Comparer des quantités

     

     A +

    Barbara


    votre commentaire
  • Bonjour, cela fait un bon moment que je ne vous ai pas écrit les amis.

    Cette année, avec  mes 4 classes et la préparation de l'admissibilité au CAFIPEMF (certificat pour devenir formatrice Manducation nationale) , j'avoue j'étais débordée. De plus, le fait de ne plus être dans l'ULIS m'éloigne un peu du blog en ce moment. Pourtant je poursuis mes recherches et mes réflexions.

    Aujourd'hui, je voulais essayer de partager avec vous les réflexions et outils dont j'avais eu besoin pour travailler certains concepts mathématiques , plus particulièrement en ce qui concerne

    • la construction du nombre et le concept de quantité
    • ordonner et comparer des collections
    • comprendre et utiliser les diverses représentations du nombre
    • comprendre le système décimal de position
    • le calcul
    • la résolution de problèmes

    Ma joyeuse troupe d'élèves TSA avait dans ces domaines des niveaux totalement différents.

    LA comptine numérique était pour certains maitrisée mais aucun sens au concept de quantité. Pour d'autres c'était l'inverse, les mots nombres ne faisaient pas partie du vocabulaire.
    Certains avaient déjà des capacités pour construire ou dénombrer des collections, les associer à un mot nombre et à son écriture chiffrée . Le calcul ne semblait pas avoir été abordé , ni le sens des opérations. Certains refusaient de faire si le chiffre n'était pas vert, si ce n'était pas un 5
    Il a donc fallu composer avec tous ces éléments

    Je ne vais pas ici faire un cours de didactique des maths, il y a de très bons ouvrages, articles pour cela mais je peux citer mes sources :)

    Je suis restée fidèle à certains principes déjà évoqués dans d'autres articles pour m'adapter aux besoins de mes élèves TSA

    •  partir de situations concrètes, vécues par le corps
    •  rendre la situation d'apprentissage motivante en utilisant les centres d'intérêts
    • mettre en place des rituels structurants et rassurants
    • répéter les situations pour s'entrainer
    • changer de matériel ou de consigne pour favoriser la flexibilité mentale
    • passer des situations concrètes à des situations plus abstraites pour favoriser la conceptualisation
    • apporter des aides visuelles et sensorielles si besoin
    • aider à l'organisation et la "programmation" en utilisant des procédures explicites et des schémas

    Voici donc des pistes en photos ....

    Manipuler et jouer   du concret vers l'abstrait

    Mathématiques quelques pistes

    Faire monter des personnages dans le train :  c'est une situation de jeu, concrète, permettant la manipulation afin de constituer une collection d'un nombre donné. Ici avec cet élève du dispositif scolarisé en  maternelle la quantité est exprimée soit par

    une consigne orale donnant le mot nombre ( un deux ou trois)

    avec le dé constellations ( 1 à 3)

    avec le dé des chiffres ( 1 à 3)

    Il s'agit de varier les consignes pour un même objectif en stimulant des canaux de perception différents (auditifs, visuels) et de permettre de faire du lien entre les différentes représentations. La difficulté du code oral avec certains élèves TSA (comme d'autres)c'est qu'il faut la mettre en mémoire car une fois énoncée elle n'a pas de trace "matérielle". On peut certes la répéter, utiliser aussi des boutons enregistreurs pour plus d'autonomie. cette recherche demande donc d'aller chercher l'information ou de maintenir l'information.

    en fonction des élèves, de leurs capacités, de leur progression, on utilisera le dé jusqu'à 6 et 2 dés également

     

    des chiffres sensoriels en silicone avec des picots ( autant que la quantité indiquée) et des bouchons pour notre amateur de formes rondes

    Sur cette première photo, notre élève K sent le matériel, pour certainement se l'approprier. Il le fait souvent notamment quand il découvre un nouveu matériel ou que la matière de celui-ci lui plait. Il est très sensible aux odeurs.

    Mathématiques quelques pistes

    Mathématiques quelques pistes

    L'utilisation des bouchons de forme ronde permet de motiver notre élève qui affectionne beaucoup cette forme. Attention cependant à ce que cela ne le détourne pas de la têche d'apprentissage mathématique. 

     

     

    Réinvestir les connaissances numériques dans des jeux collectifs

    Comme la notion " constituer une collection d'un nombre donné" est acquise de 1 à 3 ou de 1 à 6, les enfants jouent ensemble. Ils ont des pistes différentes et des dés différents mais ça marche. Ils apprennent aussi à attendre leur tour et à ne pas faire à la place de l'autre (travail de l'inhibition).

    Mathématiques quelques pistes

    Mathématiques quelques pistes

    Ici notre élève refuse de changer de couleur, on croise les doigts pour qu'il y ait assez de jetons rouges pour éviter la crise. Il est capable d'ajouter le nombre de points des deux dés pour constituer des collections de 2 à 12

     

    Utiliser du matériel différent pour construire des collections

    • Les perles Montessori

    Mathématiques quelques pistes

     C'est un matériel tactile, manipulable et visuel. chaque collection de perles est facilement repérable

    - par sa taille (nombre de perles)

    - par sa couleur ( une couleur différente pour les collections de 1 à 10)

     

    Ce matériel permet aussi la construction  de la base 10 et de la décomposition des nombres en dizaines/unités

    Mathématiques quelques pistes

    19 c'est 10 et 9 ( je n'avais pas encore les perles de couleur mais cela avait marché !)

    •  les jetons, les cubes et les légos

     L’avantage des jetons épais, des légos ou des cubes c'est qu'ils sont facilement manipulables et ne roulent pas. Ceci évite des parasites de préhension. Pour éviter le bruit et bien localiser le matériel, on peut utiliser des sets de table en tissu; un plateau...

    Mathématiques quelques pistes  1

    • La représentation des doigts

    Ici on inverse la consigne. L'exercice est réalisé avec le même matériel mais on demande à l'élève soit de partir du nombre et de mettre le bon nombre de doigts( ici on était en train de travailler les groupements par 5 et 10)  ou on part du nombre de doigts et l'élève doit choisir l'étiquette représentant le nombre.

     

    Mathématiques quelques pistes

    Mathématiques quelques pistes

    On varie les situations: un à un à la table, présentation collective, travail en autonomie, travail à deux, il faut apprendre à partager le matériel et à se tenir proche de son camarade.

     

    Mathématiques quelques pistes

    Ici collectif et tableau

     

     

    Mathématiques quelques pistes

    le matériel est plastifié et on a utilisé du velcro

     

    Mathématiques quelques pistes

    On est passé de matériel concret ( train et bonhommes, jetons)  à une représentation plus abstraite via l'écriture chiffrée et le dessin des mains et doigts

     On peut aussi passer de cette représentation dessin (ici prise dans CAP Maths) à une représentation plus conceptuelle ( cf la didacticienne Stella Baruk)

     

     

    Mathématiques quelques pistes  1 Dénombrer et constituer des collections

     

     

     

    • Les œufs kinder ! ( sur une idée d'une super collègue faisant partie du groupe d'échange et de réflexion des PE en ULIS)

    Ce matériel est idéal pour aborder le système décimal. Il permet de manipuler et de visualiser les " groupements", les "paquets de 10". La manipulation concrète permet   construire les dizaines en plaçant 10 cubes dans l’œuf kinder Attention, les œufs sont parfois difficiles à ouvrir et les cubes de petite taille. La présence d'un adulte est requise à mon avis surtout au début avec les plus jeunes.

     Ce matériel sera aussi est complémentaire du matériel " perles ", il sera aussi très utile pour le calcul.

    Mathématiques quelques pistes

     

    Mathématiques quelques pistes

     

    passer de la manipulation concrète à la représentation plus abstraite avec ce nouveau matériel

     

    Mathématiques quelques pistes

     

     

    Mathématiques quelques pistes

    • Les tables de Seguin et cartons Montessori

    Pour écrire les nombres, c'est à dire les représenter dans une écriture chiffrée tout en permettant bien de comprendre leur décomposition dans le système décimal (unité, centaine, dizaine etc), voici un matériel interessant. On peut l'acheter ou le fabriquer. Il exste de nombreux tutos sur le net.

    L'idée est de bien comprendre la construction d'un nombre.

    par exemple quatre-cent-cinquante trois

    ne s'écrit pas 400503 mais 453. dans notre système décimal, chaque position du chiffre confère une valeur différente ici 4 ne vaut pas 4 mais 400, le 5 ne vaut pas 5 mais 50 et 3 vaut bien 3.

    Les vidéos de Céline Alvarez sont bien décrites

    Mathématiques quelques pistes  1 Dénombrer et constituer des collections

    https://www.youtube.com/watch?v=xlORjKgFrKQ

     

    Jeux avec les cartons Montessori ....

    Ici l'age des personnages ....

    Mathématiques quelques pistes  1 Dénombrer et constituer des collections

     

    Les stratégies :

    Pour constituer une collection ou être capable de dire combien d'éléments elle contient, l'être humain dispose de plusieurs stratégies dont ...

    pour des quantités faibles :

    • Le subitizing ( la personne est capable en quelques secondes de connaitre le nombre d'objets) Il semblerait que certaines personnes TSA aient sur-développé cette capacité ( mythe ou réalité ?)

     

    • Le comptage numérotage (on pointe un objet et on dit 1, puis on pointe le deuxième et on dit 2) Cette procédure souvent utilisée ne favorise pas la compréhension du "nombre de" et de la notion de "tout" Rémi Brissiaud (didacticien des mathématiques) nous l'explique dans son livre ("comment les élèves apprennent à calculer") et lui préfère la procédure de ...

     

    • Le dénombrement. Ici, en commençant avec les tous petits nombre, on cherche à faire comprendre à l'enfant le lien qui s'établit entre les quantités. 2 c'est un et encore un. On favorisera alors la notion de composition et décomposition des nombres ce qui par la suite favorisera le calcul et notamment le calcul "réfléchi"...

    http://circo70.ac-besancon.fr/wp-content/uploads/2016/03/circo70.ac-besancon.fr_fiche-repere-1-comptage-numerotage-et-comptage-denombrement.pdf

    Mathématiques quelques pistes  1 Dénombrer et constituer des collections

    Stella Baruk propose une approche un peu plus complexe ou elle distingue nombre de "nombre de"

    https://www.ipefdakar.org/IMG/pdf/comptes-pour-petits-et-grands-s-baruk-1.pdf

     

    Voilà, j'espère que ce début de partage pourra vous donner quelques pistes à bientôt avec

    à  venir Comparer des quantités, calcul et résolution de problèmes


    votre commentaire
  • Bonjour,

    je profite des vacances pour écrire un peu sur le blog. Mes élèves TSA me manquent !
    voici la suite de ce que je voulais partager concernant l'étude de la langue avec mes élèves scolarisés en CP/CE1. Leurs maitresses (moi également) avaient constaté des erreurs dans l'utilisation des déterminants notamment en ce qui concerne le genre des noms communs.

    UN/UNE et LE/LA n'étaient pas maitrisés.
    Afin de leur faire prendre conscience que dans notre langue, il y avait ce concept de genre masculin /féminin pour les personnes mais aussi pour les objets, nous avons mis en place des ateliers spécifiquement consacrés à ce concept.

    Nos amis playmobils et leurs accessoires sont au rendez-vous comme souvent.

    Toujours en gardant la démarche du concret vers l'abstrait et pour cette séquence l'utilisation de " l'apprentissage sans erreur" de préférence. En effet, il n'existe pas de règle permettant de déterminer si un mot est féminin ou masculin. C'est " comme ça", c'est le bain de langue qui permet aux enfants de l'apprendre. Mais ici nous avions besoin d'un enseignement plus explicite. Il est préférable que l'enfant autiste apprenne directement le bon déterminant car quand il mémorise quelque chose c'est très difficile de revenir en arrière. Mieux vaut donc à mon avis éviter les erreurs dans ce genre de séquence.

    Cette séquence aurait aussi pour but d'aborder le vocabulaire et des exercices d'entrainement nécessaires au travail demandé en classe ordinaire.

    Voici donc les explications en images

    Installation matérielle :

    Elle est essentielle et permet directement à l'enfant de comprendre qu'il y a deux possibilités dans le classement( un/une) donc deux panières et deux feuilles pour trier.

    Etude de la langue 2 : Féminin/masculin

    Choisir dans un premier temps des objets que les enfants apprécient, cela augmente la motivation à la tâche.

    Prendre suffisamment  d'objets pour que les enfants puissent choisir. Répéter les passages autant de fois que les enfants en ont envie et besoin.

    Phase 1: identifier avec l'enfant le genre de chaque nom d'objets. Lui apprendre à trier.

    Si l'enfant ne connait pas le genre de l'objet, lui dire " une vache" " un tabouret" et l'enfant répète et  le place au bon endroit. J' écris sur une étiquette le déterminant et le nom, je lis, je demande à l'enfant de répéter. je donne l'étiquette  à l'élève qui la place sous l'objet. Il va ainsi s'imprégner du concept de genre et y sera plus sensible à l'avenir.  Il pourra se poser la question du genre pour de nouveaux mots. Même si les termes masculin/féminin ne sont pas au programme, je les ai utilisés car cela semblait les aider et semblait donner plus de sens à mes élèves.

    Etude de la langue 2 : Féminin/masculin

    C'est l'enfant qui choisit l'objet dans la caisse. Renforcer en félicitant !

    Etude de la langue 2 : Féminin/masculin

     

     

    Etude de la langue 2 : Féminin/masculin

     

     

     

     

     

    Phase 2 : toujours avec le matériel concret

    Cette fois tous les objets sont mélangés. Il va donc falloir mobiliser la mémoire de l'enfant et sa capacité de tri et de catégorisation.

    Etude de la langue 2 : Féminin/masculin

     

     

     

    Phase 3: on ne garde que les étiquettes mots

     

    Etude de la langue 2 : Féminin/masculin

     

    Phase 4, on peut classer dans un tableau comme en classe !

    Des étiquettes dessins, des mots mais aussi un texte à trous ... pour utiliser le concept de genre des noms dans différentes situations scolaires afin de généraliser

     

    Mais pas que ....

    Voilà cela s'est fait sur plusieurs séances, ça a été généralisé en sport, en récréation et sur une certaine période, les situations du quotidien ont permis d'augmenter le nombre de noms dont le genre est maintenant connu.

    Les élèves faisaient de moins en moins d'erreurs et quand ils se trompaient, ils comprenaient ma remarque et pouvaient se corriger.

     

     

     


    votre commentaire
  • Bonjour à vous toutes et tous, Comme promis sur le groupe de collègues, je tente un article sur comment j'ai abordé l'étude de la langue avec mes élèves en lien avec leur classe de référence CP ou CE1.

    Aborder la grammaire, l'étude la langue écrite ne semblait pas chose facile pour mes petits élèves TSA dans leur classe alors en accord avec mes collègues j'ai organisé un atelier avec mes élèves TSA mais aussi avec des élèves de leur classe.

    Nous avons commencé par "identifier les principaux constituants d'une phrase simple" Il s'agissait pour nous d'une part de leur enseigner les concepts de nature/fonction des mots mais surtout de donner du sens à ces concepts encore  abstraits pour eux.

    La notion de VERBE d'action

    partir du concret comme souvent avec mes élèves. Pour cela j'ai donc organisé l'atelier sport et grammaire en salle de motricité. cet atelier a été  complété par des ateliers de manipulation en classe (avec le corps , des objets  puis des étiquettes mots) pour finir sur des exercices d'entrainement sur fiche s'approchant du travail demandé en classe. j'ai pour cela emprunté des approches de la pédagogie Montessori, des visuels du Makaton ( car certains élèves utilisent les pictos avec leur orthophoniste) et d'autres.

    Je vais tenter de décrire le principe de séances afin que vous puissiez en comprendre le principe et les adapter à vos élèves si besoin.

     

    phase 1 - Découverte du concept

    Lieu: salle de motricité

    objectif : comprendre que le verbe est le mot qui dit ce que tu fais ( ou ce que quelqu'un fait  par la suite)

    élèves: 3 élèves TSA 4 élèves non TSA de leur classe de référence

    durée 40 mn

    déroulement:

    dans la salle de motricité, les enfants sont assis au sol. du matériel a été disposé dans la salle (bancs, tapis, poutre etc)

    consigne : je dis une action, les enfants doivent la faire (on peut associer le pictogramme ou visuel correspondant à l'action)

    exemple: saute /court/ marche/ soulève/ tourne ....

    Les enfants sont en action.

    Etude de la langue

     

     

    pause : j'explique que les mots que je dis s'appellent des verbes.

    Je demande aux enfants à tour de rôle de dire un VERBE  pour que les autres fassent les actions. Je commence par un élève non TSA et ensuite par "imitation" si besoin les élèves TSA enchainent. Parfois ils répètent le même verbe. ce n'est pas un problème.

     

    cette séance a été reproduite à plusieurs reprises sur des temps plus courts pour introduire au fur et à mesure d'autres concepts sur le même principe:

    - Les pronoms en position de sujet

    -  les noms

    - les adjectifs

    exemple de consigne en fin de projet:

    "saute  dans le cerceau rouge "

    Le déterminant a été abordé directement en classe. j'en parlerai par la suite (article EDL 2).

     

    phase 2 approfondissement

    objectif : comprendre dans un autre contexte le concept de verbe

    lieu : la classe

    matériel : des objets de la vie courante de la classe ( verre, feutre, feuilles, ciseaux, livre, gâteaux ....)

    durée: 15 mn

    consigne : de la même manière, donner une action simple à réaliser

    exemples : découpe, dessine, colorie, mange, boit , chante ...

    cette séance a été reprise également puis on a introduit des étiquettes "mot"

    ainsi "dessine" et les autres verbes étaient écrits en lettre sur des étiquettes (avec ou sans visuel selon les élèves.

    à tour de rôle, les élèves piochaient une étiquette.

    Phase 3 : réinvestissement dans la phrase

    connaitre le concept de verbe n'est pas une fin en soi. Il s'agit bien de comprendre que le verbe a une fonction dans la phrase que l'on entend ou qu'on lit.ainsi de donner du sens à ce qui se joue dans une phrase, un texte, une histoire ...

    Lors de ces séances, suite à l'introduction des pronoms (en séance découverte en motricité) et des prénoms des enfants ou le nôtre, nous avons donc travaillé sur des petites phrases simples

    Rachel danse.

    Barbara découpe ...

    Les élèves ( avec aide si besoin) reconstituent des phrases avec sujet /verbe

    On   introduit le visuel "rond rouge " pour repérer à postériori le verbe dans la phrase.

    cette activité a été réinvestie dans l'étude des albums lus et étudiés dans l'ULIS.

     

    Nous avons ensuite étudié de la même manière le NOM " le mot qui dit ce que c'est"

    idem avec des activités de manipulation (toucher l'objet ou l'apporter )

     

    Exemple de réinvestissement avec l'album "les bons amis"

    Etude de la langue

     

     

    phase 4 Généralisation:

    Proposer des activités variées, avec des supports différents afin d'éviter que la notion/concept abordé soit cloisonné à un type d'activité et pas reconnu dans un autre type de situation. La flexibilité cognitive des élèves TSA n'est pas toujours optimum donc il faut les aider à repérer le verbe dans différents contextes.

    exemples

    - le jeu NATHAN :

    A partir d'une image:

    reconstituer avec des étiquettes  la phrase qui la décrit. Montrer le verbe, le nom etc ...

    - Flip- Flop des phrases (ed chenelière " une phrase à la fois) adapté

    - puzzle des phrases en image ( reconstituer une phrase avec des images et mot en dessous)

    Dans ces activités, les visuels, les verbes, les situations sont différentes.

     

     

    Le jeu Nathan ( je ne retrouve pas la référence désolée)

    Etude de la langue

    Etude de la langue

    puzzle des phrases (trouvé sur le net) merci à la collègue

     

    Flip Flop des phrases

    Etude de la langue

     on peut aussi utiliser des phrases déjà construites pour débuter

     

     

    Phase 5 : réinvestissement sur fiche de travail (peut se faire au fur et à mesure des séances en même temps sur des ateliers différents)

     

    Etude de la langue

    lire la phrase et souligner le verbe en rouge

     

    mais aussi des activités d'entrainement

    comme le tri

    Etude de la langue

    avec des visuels

    Etude de la langue

    juste les mots

    Etude de la langue

    sur fiche individuelle

     

     Voilà, j'espère que cela vous donnera une idée. N'hésitez pas à poser vos questions

    A+


    votre commentaire
  • Le 2 avril est la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme . Notre école se mobilise tout au long de l'année pour sensibiliser, informer et expliquer ce qu'est l'autisme aux enfants et aux adultes mais VENDREDI 6 avril ( puisque le 2 il n'y a pas classe), nous marquerons un point d'orgue par la Journée " TOUS en bleu"

    Affiches crées par les élèves autistes de l'école et leurs camarades non autistes en cours de réalisation ...

    Se mobiliser pour l'autisme

     

     

     

    Se mobiliser pour l'autisme


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique